LES RED LIONS S’IMPOSENT 2-1 FACE Á LA NOUVELLE-ZÉLANDE

Même s’il reste encore des détails à régler, les Lions ont offert une belle prestation face à la Nouvelle-Zélande (victoire 2-1). Et même si leur adversaire du jour n’a certainement pas montré toute l’étendue de leurs capacités avant l’affrontement fixé au mois d’août à Londres, la Belgique a réussi à prendre un premier avantage psychologique sur les Black Sticks, arrivés dans notre pays, il y a seulement trois jours.

Privés de Xavier Reckinger (blessé au dos) et Tom Boon (en revalidation) mais avec Elliot Van Strydonck et Alex de Paeuw, les Lions se lançaient rapidement à l’assaut de la cage de Kyle Pontifex. Et, à la 18e minute, sur le leur premier p.c. de la rencontre, Jérôme Dekeyser plaçait un sleep imparable. La joie était toutefois de courte durée puisque Simon Child reprenait victorieusement un sleep puissant d’Andy Hayward repoussé par l’équerre du but de Vincent Vanasch.

Mais les Belges ne se laissaient pas démonter et Thomas Briels redonnait l’avantage à ses couleurs sept minutes plus tard. La possession de balle était clairement pour les protégés de Colin Batch mais c’est néanmoins Vanasch qui devait s’imposer avec talent devant Nick Wilson. A la pause, la Belgique menait fort méritoirement 2-1.

La seconde période était bien plus compliquée pour les Lions. A l’exception d’un p.c. de Jérôme Dekeyser qui passait au-dessus de la cage de Pontifex, ce ont les Néo-Zélandais qui prenaient le contrôle des échanges. Les Belges étaient retranchés dans leur moitié de terrain et ne parvenaient pas à construire le jeu depuis leurs 25. Mais la défense faisait le gros dos et les Néo-Zélandais ne parvenaient pas à égaliser. Et, en toute fin de rencontre, alors que les Red Lions obtenaient plusieurs occasions d’inscrire le numéro trois, le score restait inchangé.

 « Je ne suis pas totalement satisfait de notre prestation, reconnaissait Colin Batch, à l’issue des 70 minutes de jeu.  Nous n’avons pas évolué à notre véritable niveau. A certains moments clés de la rencontre, nous ne sommes pas parvenus à les mettre suffisamment sous pression. En ce qui concerne John John Dohmen, nous n’avons pas souhaité prendre le moindre risque. Il se plaignait d’une légère douleur à la cuisse et nous avons préféré le laisser sur le banc pour la fin de la rencontre. »

Et de son côté, Shane McLeod regrettait le manque de réalisme de ses joueurs. « Si nous avions montré un peu plus de patience et d’agilité avec la balle, je pense sincèrement que le résultat aurait été tout autre. »

Ce mercredi, à 19 heures, la Belgique affrontera une dernière fois la Nouvelle-Zélande sur le terrain du Racing. Il s’agira de la dernière rencontre de notre équipe nationale avant son départ pour Londres, fixé au jeudi 19 juillet prochain.


© Ben Campbell

Commentaires

One Comments

  1. Reply Post By gonzague klein

    Bravo pour la superbe victoire de la superbe équipe belge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.