LES RED LIONS PEUVENT NOURRIR DE SÉRIEUX REGRETS

« J’en ai marre de perdre des matchs aux Jeux olympiques ! ». Le cri venait du cœur et reflétait bien la frustration des joueurs belges après ce deuxième échec en match de poule. John John Dohmen, comme tous ses coéquipiers, avait a mine déconfite à la sortie de la Riverbank Arena. Chacun se rendait bien compte qu’ils étaient passés à côté d’un magnifique résultat face à la troisième nation mondiale.

« Nous n’avons pas bien entamé notre rencontre, analysait de son côté le coach national, Colin Batch. Mais, ensuite, nous avons beaucoup mieux joué. Notre prestation démontre que tout reste possible dans ce type d’affrontement. » Les quinze premières étaient effectivement totalement à l’avantage des Néerlandais qui butaient à chaque fois sur un Vincent Vanasch, une nouvelle fois, irréprochable. Ensuite, la partie s’équilibrait et les Lions prenaient peu à peu confiance. Après la pause, c’est pourtant Mink van der Weerden qui profitait du deuxième p.c. néerlandais pour ouvrir le score. Les Lions réagissait immédiatement mais leur large domination était malheureusement stérile. A la 58e minute, Jérôme Dekeyser trouvait enfin la clé sur penalty. Ensuite, les Belges ne quittaient plus le camp des Oranje mais butaient, à chaque fois, sur Jaap Stockmann.

Et alors que la nombreuse colonie belge pensait que la victoire était à portée de stick, Mink van der Weerden doublait la marque toujours sur p.c. Les Red Lions tentaient le tout pour le tout et sortaient leur gardien pour faire monter un attaquant supplémentaire. Mais Bob De Voogd profitait d’une perte de balle pour aller fixer les chiffres définitifs à 1-3. C’était la douche froide.

« Nous pouvons encore réaliser un neuf sur neuf pour jouer le Top 6. Mais il faudra commencer par tout donner lors de notre duel de vendredi face à la Corée. Nous devons absolument oser développer notre jeu durant 70 minutes », concluait encore le coach australien.

Laurent Toussaint, In Le Soir, jeudi 2 août 2012


© FIH

Commentaires

2 Comments

  1. si on analyse froidement le match, les Belges sont plus souvent dans le cercle allemand ou néérlandais que l’inverse. Pourtant ils obtiennent moins de pénalties. Or c’est sur péno que tout s’est joué à chaque fois. Conclusion, les Belges doivent faire attention dans leur cercle, et dans le cercle adverse tenter de trouver plutôt le penalty qu’un tir au petit bonheur la chance…

  2. Reply Post By gonzague klein

    …on leur a donné des pc facilement évitables…petits détails qui font toute la différence entre gain et la perte du match à ce niveau. En plus quand on joue sans keeper on ne peut pas se permettre de stupides pertes de balles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.