WATERLOO SE DRESSE SUR LA ROUTE DU DRAGONS

Si pour beaucoup d’observateurs la qualification des Anversois pour une nouvelle finale du championnat ne faisait aucun doute malgré les réelles qualités du Léopold, les jeux étaient bien plus ouverts du côté de l’autre demi-finale de la compétition.

En effet, le Waterloo Ducks et le Racing avaient tous les deux autant de chance d’obtenir leur ticket pour le sprint final (et pour l’EHL !) malgré le succès 2-1 des Ucclois lors de la manche aller. Et cet affrontement a répondu à l’attente puisque l’on s’est bien amusé du côté de la Drève d’Argenteuil et que l’on a assisté à une belle rencontre de hockey passionnante malgré des joueurs bruxellois, privés de Cédric Charlier, et peut-être un peu mois à leur affaire que d’habitude.

Et il a donc fallu recourir pour la toute première fois dans l’histoire du hockey belge à la séance des Shoot-out pour voir les Brabançons émerger grâce à leur talentueux gardien, Vincent Vanasch. Colin Batch, observateur attentif de la rencontre, a certainement apprécié la prestation de l’un des 5 candidats au poste pour les prochains JO. Waterloo tentera donc de remporter un troisième titre après plusieurs saisons difficiles. Le retour de Maxime Luycx après dix semaines d’absence a certainement pesé lourd dans la balance…

Du côté du Dragons, le groupe est extrêmement confiant en abordant cette dernière ligne droite. Vainqueur de la saison régulière et demi-finaliste de la Coupe d’Europe, les Anversois visent tout simplement un troisième succès de rang lors des finales programmées sur le magnifique terrain bleu de l’Héraklès.

Face au Léopold, le groupe d’Eric Verboom a une nouvelle fois démontré son homogénéité et sa maîtrise tactique et technique. Le Dragons a certainement toutes les cartes en mains pour réussir son pari même si Waterloo ne se présentera pas en victime consentante du côté de Lierre. Les deux équipes abordent ces derniers duels au coude-à-coude et les deux, ou trois rencontres, seront extrêmement serrés et disputées. Sur le papier, le Dragons possède peut-être un noyau plus complet (surtout vu l’absence pour blessure d’Alexandre De Saedeleer) mais, en finale, toute le monde sait que tout peut arriver…

Enfin, du côté des vaincus du week-end, il faudra rapidement se reconcentrer car le troisième ticket européen sera en jeu, dès mardi soir (19h30). Le Racing sera de retour, à Waterloo, pour affronter, le Léopold. De quoi s’offrir une maigre consolation après la désillusion de ce dimanche.

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 7 mai 2012.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

One Comments

  1. Reply Post By gonzague klein

    Etonnant que le racing qui est une belle équipe ne parvienne pas à gérer les matches importants lors des trois dernières saisons aussi bien en championnat qu’en ehl. Gestion du stress?? Expérience??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.