LE CENTENAIRE SE MET BIEN EN VALEUR

Le projet était ambitieux et prestigieux. Il est pourtant devenu réalité après seulement dix mois de travaux. Deux nouveaux terrains de hockey, 25 terrains de tennis sur six surfaces différentes et un centre de fitness de 400 m². Le Léopold souhaitait se doter d’installations en phase avec son temps et il a mis les moyens pour y parvenir. Le club et ses membres ont ainsi consacré cinq millions d’euros à cette rénovation spectaculaire. Pour Bernard Lescot, le président du Comité de Direction du club, il s’agissait surtout de réussir à mettre en place un projet sportif réalisé par les membres pour les membres. « C’est un jour historique pour notre club. Nous avons posé la première pierre des travaux le 9 décembre 2008 et dix mois plus tard, nous prenions possession de ce nouvel outil magnifique. Et ce après quatre années de discussions et de débats passionnés autour de différents projets. »

Car, en effet, il n’a pas été évident de mettre tout le monde d’accord autour de ce projet. A commencer par certains membres du club qui ne voyaient pas d’un très bon œil la destruction du cours central au passé historique si glorieux pour permettre la construction des nouvelles infrastructures (fitness, vestiaires, sauna et club-house). Les tensions ont également été nombreuses avec plusieurs riverains qui craignaient de subir certaines nuisances sonores indésirables. Mais le club a, chaque fois, obtenu gain de cause au Conseil d’Etat.  « C’est clair que pour arriver à ce résultat, le chemin a été long, expliquait de son côté, Philippe Verdussen, administrateur du club et responsable du projet immobilier. Toutefois, nous sommes restés lucides et réalistes. Le cadre du Léopold est certainement l’un des plus beaux de la capitale. Nous possédons cinq hectares magnifiques que nous avons souhaité mettre en valeur. Les membres possèdent aujourd’hui un outil magnifique comme il en existe très peu en Europe. »


© Léopold Club.

La section hockey peut se vanter à présent de posséder deux surfaces de jeu aux normes internationales (un mouille et un semi-sablé). Il était grand temps diront certains car le Léo possédait certainement, jusqu’alors, l’un des plus mauvais terrains de la division d’honneur. Et les résultats ne se sont pas fait attendre puisque ce sont près de 130 membres qui sont venir grossir les rangs des 52 équipes qui évoluent dans les différents championnats de Belgique.

Mais le club ucclois possède également un nouvel espace de fitness basé sur la remise en forme dirigé par Mika Van Cutsem, l’ancien préparateur physique de l’équipe nationale de hockey et actuel coach de l’équipe première du Léopold. « Nous proposons ici une des installations uniques en Europe et peut-être dans le monde. J’ai eu l’occasion de fréquenter les plus grands centres d’entraînements de hockey au monde tout au long de ces huit dernières années et je n’ai jamais rien vu de pareil même en Australie, en Afrique du Sud ou aux Etats-Unis. » Mais ce n’est pas pour autant que les installations sont prévues uniquement pour les sportifs de haut niveau. « Nous proposons des programmes pour tous les profils et tous les âges, poursuit encore le responsable de l’espace. Ici, on ne parle pas de musculation et de bodybuilding. Notre membre le plus âge à 92 ans et il est capable de faire des choses incroyables. Nous souhaitons attirer chez nous un public familial et nous ouvrir vers l’extérieur. »

Grâce à ses travaux, le club centenaire en Belgique (il a été fondé en 1893) retrouve une nouvelle jeunesse et ne semble pas prêt de s’arrêter là. Fort de cette réussite, il possède déjà, dans ses cartons, de nouveaux projets comme la rénovation du club-house existant ou la construction d’un pavillon d’accueil à l’entrée du club. De quoi positionner définitivement le Léopold comme l’un des tout grands clubs sportifs européens.

Laurent Toussaint, In Le Soir, jeudi 29 octobre 2009.


© Léopold Club.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *