LA VICTOIRE DU RACING PLONGE LOUVAIN EN PLEIN DOUTE

A deux semaines de son premier rendez-vous européen de la saison, Louvain a une nouvelle fois été incapable de renverser la vapeur face à une équipe du Racing qui commence enfin à trouver sa juste carburation. Une nouvelle défaite qui inquiète du côté des Universitaires qui ne parviennent pas à retrouver le fond de jeu qui leur permettait de faire la différence la saison dernière.

Pour Audry Renaer, le capitaine louvaniste, il est surtout important, aujourd’hui, de retrouver un véritable groupe. « Soyons honnêtes, les départs de Manu Leroy et de Thierry Renaer sont difficiles à combler. Ils étaient de véritables meneurs sur le terrain. Nous n’avons pas moins de six nouveaux joueurs que nous devons intégrer à notre dispositif. Il nous manque également de l’expérience au plus haut niveau. »
Il reste donc quinze jours aux joueurs de Koen Van Praet pour préparer au mieux l’EHL. « Nous allons passer à trois séances d’entraînement hebdomadaires, poursuivait encore le Louvaniste à l’issue de la rencontre. Mais on ne doit pas trop se focaliser sur la coupe d’Europe en ce moment. Le championnat est très important et nous sommes en mauvaise posture. Nous n’avons plus le droit à l’erreur. »

Du côté du Racing, on retrouvait enfin le sourire après une entame de championnat difficile. Il a fallu intégrer Cédric Charlier et Tom Boon, les deux attaquants internationaux, aux schémas de jeu et garder l’esprit qui avait fait la différence l’an dernier. Marcelo Orlando pouvait donc se réjouir de la prestation sans faille de ses protégés. « Nous nous sommes montrés plus agressifs et nous avons bien circulé la balle. Nous étions agressifs dans le bon sens du terme et notre p.c. a bien fonctionné. Le travail de ces dernières semaines porte ses fruits et cela me réjouit. »

Les spectateurs se sont, en tous cas, bien amusés lors de cette rencontre spectaculaire sans véritable temps mort. Les deux équipes sont restées au coude à coude jusqu’au milieu de la seconde période lorsque les Bruxellois ont émergé physiquement. Les attaquants locaux s’en sont donc donnés à cœur joie et Vincent Vanasch, le gardien visiteur, a eu beaucoup de travail durant les trente-cinq dernières minutes. Louvain devra donc se reprendre, dimanche, face au Léopold, lui-aussi en quête de renouveau, lors d’un duel qui s’annonce déjà des plus passionnant.

Laurent Toussaint, In le soir, lundi 12 octobre 2009.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.