Le Waterloo Ducks s’offre le premier titre européen du hockey belge

Après avoir éliminé Mannheimer, dimanche, les Brabançons affrontaient un nouveau club allemand pour la toute première finale de leur histoire. Un duel qui s’annonçait des plus délicats à négocier pour les joueurs de Xavier De Grève face à l’une des meilleures équipes européennes de ces dernières années. Et si le début de rencontre était à l’avantage du Rot-Weiss Cologne, il ne fallait pas longtemps à Waterloo pour trouver ses marques et à se montrer de plus en plus entreprenant, au fil des minutes. Et si dans ce premier quart d’heure, les Belges ne tiraient pas une fois au but, ils se montraient appliqués dans le jeu et seul le dernier geste faisait défaut.

Le deuxième quart d’heure démarrait sur le même rythme et Manu Cockelaere obtenait une belle possibilité mais il se heurtait au gardien. Mais Cologne ne tardait pas à se montrer dangereux devant le but. Vincent Vanasch devait intervenir avec beaucoup d’assurance à trois reprises sur de très belles tentatives d’Eric Gnobling, de Jonas Gomoll et de Florian Pelzner. Quatre minutes avant la pause, Renaud Pangrazio se présentait seul devant Victor Aly mais il perdait son duel avec le gardien allemand.

Photo : Frank Uijlenbroek WorldSportPics/EHL.

Le début de deuxième période était semblable à la première. Le Rot-Weiss prenait l’initiative et Vincent Vanasch devait réaliser un arrêt du gant de classe mondiale sur un nouvel essai d’Eric Gnobling. Le Watducks, qui devait à présent évoluer sans Simon Gougnard (qui s’est blessé après 5 minutes de jeu), défendait bien même si les attaquants allemands étaient extrêmement remuants. Mais à la 42e minute, c’était la délivrance avec le but de William Ghislain (son 2e du tournoi) qui exploitait parfaitement l’une des premières véritables occasions de son équipe .

Le dernier quart d’heure s’annonçait explosif. Et c’est Waterloo qui obtenait la première grosse occasion de Louis Capelle sur une passe en profondeur tranchante de William Ghislain. Mais Victor Aly était vigilant. Mais la réaction ne se faisait pas attendre et Moritz Trompertz envoyait un obus qui était repoussé par le poteau du but. La pression était de plus en plus intense mais le Wat’ tenait bon. Tout l’équipe défendait en bloc et personne ne lâchait rien. A 3’22 » de la fin du temps réglementaire, Cologne sortait son gardien pour tenter de forcer la décision. Dans la foulée, les Brabançons obtenaient un premier penalty qui était transformé par Gauthier Boccard. Et ce n’était pas terminé puisque Maxime Bertrand inscrivait le numéro 3 à 46 secondes de la fin de la partie avant que Quentin Van Lierde ne fixe le score final à 4-0.

« Cette victoire est celle de l’ensemble du groupe, soulignait le capitaine, John-John Dohmen, quelques minutes après avoir soulevé le trophée. Les joueurs clés ont assumé leur statut mais les plus jeunes ont été impressionnants. Ils ont joué comme des patrons durant toute la semaine. Ils ont monté le niveau et surtout ils ont été malins. Nous avions besoin que tout le monde réponde présent. C’est tout exceptionnel pour le club de remporter ce premier titre européen pour le hockey belge ! »

Le Waterloo Ducks remportait un premier titre européen pour un club belge à l’issue d’une nouvelle prestation collective exceptionnelle.

Laurent Toussaint (à Eindhoven).

Photo : Frank Uijlenbroek WorldSportPics/EHL.

Commentaires