Xavier De Grève : « C’est l’équipe la plus fraîche qui s’imposera en finale »

A l’issue de la qualification de son équipe pour la finale, à Eindhoven, le coach brabançon était extrêmement heureux, fier et ému après la prestation de ses ouailles. Ils venaient de réaliser une nouvelle performance de choix dans le tournoi en éliminant les Allemands de Mannheimer. Une juste récompense pour le travail accompli mais également pour la remise en question du groupe après la claque reçue au Dragons en quart de finale aller des playoffs, une semaine auparavant.

Xavier, que cette qualification est belle ?
« C’est tout simplement magnifique. C’est un rêve qui s’accomplit petit à petit pour le club. Je veux d’ailleurs les remercier de m’avoir fait confiance depuis toutes ses années, après le départ de Shane McLeod. Nous n’avons certes pas encore remporté le titre en Belgique mais disputer cette finale EHL est un magnifique accomplissement. Ce ne sera que du bonus ce lundi face à Cologne. Je suis tellement heureux d’avoir accompli cela également avec tous ces joueurs issus de notre école des jeunes. Ils nous ont fait confiance et ils ont cru au projet. Ils sont parfaitement encadrés par des gars matures et qui assument leur rôle de patron. Mais ce ne sont pas que les cadres qui doivent assumer cela. Les jeunes également assument leurs responsabilités sur le terrain. Ils osent jouer. J’avais dit à mes joueurs avant la demi-finale que je voulais afficher l’écusson du Watducks le plus haut possible. Il reste une machine à gravir même si cette place en finale est déjà exceptionnelle. »

Le match a été délicat mais vous êtes toujours resté sereins.
« Tu connais mon tempérament et tu sais que cela n’a pas été évident pour moi de rester calme. Mais je me devais de montrer l’exemple au groupe. C’est ce que j’ai essayé de faire en maîtrisant au mieux tous les éléments extérieurs. Nous avons affronté une véritable machine qui évolue homme contre homme sur tout le terrain. Ils gagnent très vite les balles. C’est un style très différent que l’on ne rencontre pas en division d’honneur. Il fallait juste se montrer patient. Nous savions que nous n’aurions pas beaucoup de possibilités et qu’il faudrait être efficace devant le but. Et cela a été le cas. »

Comment vas-tu préparer cette finale ?
« J’ai dit à mes joueurs qu’ils pouvaient être euphoriques durant 15 minutes. Ensuite, c’est la récupération qui sera essentielle pour être le plus frais possible lors du dernier duel. Il reste quelques petits points encore à améliorer. Nous allons analyser la vidéo et trouver les solutions et un plan pour parvenir à surprendre Cologne. Mais c’est une très très grosse équipe que nous retrouvons en finale. »

Ce sera tout de même du 50-50 ?
« C’est l’équipe qui sera la plus fraîche et qui aura le mieux récupéré qui aura la plus grande chance de s’imposer. Nous irons peut-être presser un peu moins haut car cela fait déjà deux matchs que nous travaillons de la sorte et cela coûte beaucoup d’énergie même si cela fonctionne. Disputer une finale EHL, c’est quelque chose de complètement dingue. Mais nous sommes prêts à relever ce défi ! »

Entretien : Laurent Toussaint (à Eindhoven).

Photo : Frank Uijlenbroek WorldSportPics/EHL.

Commentaires