CÉDRIC CHARLIER : « JOUER DEVANT NOS SUPPORTERS SERA UN AVANTAGE »

C’est donc le Racing qui va entamer la compétition européenne face aux redoutables allemands de Der Club an der Alster (18h00). Les Bruxellois tenteront d’effacer la désillusion de l’année dernière et l’élimination subie au premier tour de la compétition. Mais pour parvenir à forcer un exploit, il faudra que les attaquants ucclois se montrent réalistes dans le cercle adverse. Un message reçu cinq sur cinq par Cédric Charlier qui veut effacer de sa mémoire le mauvais souvenir de sa première expérience en EHL et sa blessure face aux… Allemands de Rot-Weiß Köln.

Cédric, comment aborder-vous ce rendez-vous ? Vos dernières prestations en championnat n’ont pas été à la hauteur des attentes ?
« Nous avons tous une énorme envie d’enfin pouvoir entamer la compétition. Malgré nos résultats légèrement en dents de scie en championnat, nous sommes confiants pour les deux matchs à venir. Nous avons conscience des erreurs que nous avons commises lors des précédentes rencontres de division d’honneur. Notre tâche consistera dès aujourd’hui à tout mettre en œuvre pour ne pas les répéter. »

Vous viserez la qualification même si vous vous retrouvez à nouveau dans un groupe de la mort !
« Bien évidemment! Nous sommes certainement une nouvelle fois placés dans le groupe le plus relevé de ce premier tour. Cependant, le niveau des trois équipes est à mes yeux plus ou moins similaire. Par conséquent, tout se jouera sur les détails. Il faudra être méticuleux dans notre préparation et dans les moments clefs de la rencontre. »

Quelques mots sur vos deux adversaires ?
« Les deux équipes sont des gros calibres européens. Mais pour le moment, les allemands d’Alster semblent être en manque de confiance vu les résultats accumulés en championnat jusqu’ici. En ce qui concerne le Campo de Madrid, il s’agit d’une équipe redoutable qui possède des joueurs capables de faire la différence à tout moment. Il faudra aussi pouvoir s’adapter à deux styles de jeu totalement différents. Les Espagnols ont un jeu fortement porté vers l’avant alors que les Allemands, de leur côté, auront tendance à jouer tout en contrôle en attendant une faute de placement de l’adversaire. »

Le fait d’évoluer devant votre public en Belgique, cela va changer quelque chose ?
« Jouer devant nos supporters est toujours un avantage. Cela peut avoir un impact sur le match. Et plus certainement lors des moments difficiles afin de nous aider à trouver des ressources supplémentaires. Je pense pouvoir parler au nom du Dragons et du Racing en disant que nos deux clubs auront besoin du soutien de tout le public belge durant ce week-end. »

A un niveau plus personnel, l’EHL va réveiller des réminiscences plutôt désagréables puisque tu t’es blessé gravement l’an dernier à Eindhoven.
« Il est clair que le hockey m’a offert de meilleurs souvenirs que celui-là! J’essaie tout simplement de ne plus y penser. J’aurai peut-être une petite appréhension avant le début de la partie, mais celle-ci sera immédiatement partie une fois le coup d’envoi aura été donné! »

 Entretien : Laurent Toussaint


© Jou-Lou Allard

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.