SUCCÈS IMPORTANT POUR LE DRAGONS AU LÉOPOLD

Alors que le Léopold vient sans doute de livrer l’une de ses meilleures prestations depuis très longtemps, les Bruxellois sont à nouveau rentrés bredouilles aux vestiaires après la visite d’une équipe du Dragons nettement moins fringante que l’on aurait pu l’imaginer. Un début d’explication à cela, l’absence de Jean-Philippe Brulé, partis en stage avec l’équipe nationale dames, qui apporte beaucoup de stabilité à la ligne arrière mais qui peut également faire la différence sur penalty.

Pour Colin Batch, le coach anversois, c’était certes l’une des explications à la prestation très moyenne des leaders actuels de la compétition : « Nous savions qu’il est toujours délicat de venir jouer ici. Nous avons perdu beaucoup de balles derrière et nous n’avons pas toujours jouer juste. A 1-2, le Léo a failli revenir au score mais nous sommes parvenus à faire le break. »

Tout avait pourtant très bien commencé pour les visiteurs qui trouvaient déjà l’ouverture après moins de quatre minutes de jeu via Michael Watt. Les Ucclois réagissaient immédiatement mais ne trouvaient de nouveau pas l’ouverture malgré deux p.c. Au contraire, c’est Thierry Stumpe qui doublait la marque sur un stroke logiquement accordé par l’arbitre.

Puis, juste avant la pause, sur le premier mouvement limpide du Léo, Charles Masson parvenait à tromper Manu Leroy. « Ce but nous a clairement redonné de l’espoir, expliquait quelque peu résigné Mika Van Cutsem, l’entraîneur bruxellois. Mais, par après, nous sommes retombés dans nos travers puisque nous ne sommes de nouveau pas parvenus à marquer sur penalty malgré Avec une moyenne de 1 sur 9, cela reste trop peu pour parvenir à quelque chose surtout face à une équipe comme le Dragons. »

Et alors que les spectateurs sentaient que la partie pouvait basculer et que le club local pouvait égaliser, un contre rapide de Renaud Pangrazio, bien fini par Christophe Yekeler, mettait les visiteurs à l’abri. Trois minutes plus tard, l’Anversois inscrivait encore le quatrième but avant que John Verdussen ne fixe le score définitif à 2-4 sur p.c.

Et même si ce n’est pas face à des équipes du calibre du Dragons que le Léopold doit engranger des points, il est grand temps pour les hommes de Mika Van Cutsem d’entamer leur mission sauvetage. Les deux prochains rendez-vous fixés face au Racing et à l’Orée seront déjà capitaux. Le nouveau retour d’Antoine Denis dans le groupe (pour la seconde année consécutive !) doit apporter un peu plus de stabilité et de combativité à ce groupe qui ne trouve pas la clé pour s’en sortir.

Du côté du Dragons en revanche, même si la prestation du jour était moyennement soignée, on ne voit pas bien comment ce groupe talentueux pourrait louper les playoffs. « On ne pense pas encore à cela, analysait encore Felix Denayer. Nous progressons à notre rythme et nous continuons à travailler certains aspects de notre jeu. Nous avons un très bon noyau et tout le monde travaille avec un objectif commun. » Et ce n’est plus réellement un secret pour personne, le club anversois rêve avec de plus en plus d’insistance de l’EHL. Et pour le moment, le Dragons semble avoir pris le bon chemin pour y parvenir…

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 22 février 2010.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *