LE RACING AIMERAIT ORGANISER UNE COUPE D’EUROPE EN SALLE À BRUXELLES

Alors que les Bruxellois menaient au score 5-4 lors de leur dernier match de Coupe d’Europe en salle B à Vienne, ils ont été coiffés sur le fil par leurs adversaires suédois de Partille. Une fin de rencontre pour le moins particulière. « A une minute 17 du terme de la partie, notre mission était accomplie, expliquait Philippe Truyens, le manager ucclois, quelques instants après le coup de sifflet final. Mais nous avons été volés comme dans un bois par les deux arbitres. Ils ont tout d’abord sifflé un stroke complètement imaginaire qui a permis à nos adversaires de revenir à égalité. Puis, sur la remise en jeu, nous avons frappé la latte du but avant d’encaisser en contre. La frustration et la déception sont immenses après ce résultat. »

Le Racing était donc obligé de s’imposer pour assurer son maintien en division B, dimanche matin, lors de la dernière rencontre du week-end, après deux premiers jours de compétition lors desquels les Ucclois ont alterné le bon et le moyen. Mais Pour Philippe Truyens, l’important est que l’équipe a prouvé qu’elle avait largement sa place à cet échelon. « Le niveau général de ce rendez-vous international était très élevé. Il ne faut tout de même pas oublier que dans notre poule, nous avons rencontré l’équipe de Vienne dont 80% des joueurs viennent de remporter le Championnat d’Europe avec l’Autriche. Nous avons livré de bonnes rencontres et nous avons juste complètement sombré devant Lille puisque nous nous sommes inclinés sur le score de 7-3. »

Et même si le Racing n’est pas parvenu à se maintenir, les prestations alignées par le groupe doivent pousser les Ucclois à poursuivre leur investissement dans cette discipline complètement ignorée dans notre pays. « Nous disputerons la Coupe d’Europe C, l’an prochain, puisque nous sommes à nouveau champion de Belgique cette année, avec la ferme intention de remonter immédiatement de division. Nous devons encore jouer plus de rencontres pour nous préparer. Il ne faut pas se leurrer, le championnat de Belgique en salle est réellement à un niveau très en-dessous de ce qui se fait chez nos voisins. Et que dire alors de nos infrastructures qui ne sont pas du tout adaptées ! »

Avec Marcelo Orlando et Olivier Nonnon, Philippe Truyens ont travaillé de manière acharnée pour préparer au mieux cette équipe avant le tournoi. Séances vidéos, travail spécifique, rien n’a été laissé au hasard. Et les projets ne manquent pas non plus du côté du club Ucclois. « C’est vrai que nous pensons à l’organisation d’un championnat d’Europe en salle à Bruxelles. Nous en avons envie mais nous ne voulons pas perdre d’argent. Cela pourrait donner un bon coup d’accélérateur à la discipline mais nous avons besoin de soutien. Il faudrait, par exemple, que la Fédération joue le jeu à nos côtés. »

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 22 février 2010.


© Jean-Lou Allard

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *