LE RACING VA-T-IL ENFIN S’EMPARER DES LAURIERS NATIONAUX ?

Après le Léopold, c’est le Racing qui est aujourd’hui à l’honneur sur Hockeybelgium. Les Bruxellois restent sur un échec aux portes de la finale et sur une terrible déception après avoir loupé le troisième ticket pour l’EHL. Mais le club s’est renforcé durant l’été pour proposer une équipe redoutable sur papier. Jérôme Truyens prévient ses adversaires qu’il faudra se méfier des Rats qui visent très ouvertement le titre après deux finales perdues.

Jérôme, es-tu prêt à recommencer le championnat après cet été chargé avec l’équipe nationale ?
« C’est vrai que l’été a été riche en émotions avec des souvenirs et des expériences incroyables. Mais l’ambiance au Racing est au beau fixe. Tout le monde s’est soigné et s’est entraîné d’arrache-pied pendant que nous étions à Londres. J’avais donc hâte de retrouver mes coéquipiers et de débuter une nouvelle aventure à leurs côtés. Malheureusement, je ne serai pas prêt physiquement pour entamer la compétition sur le terrain mais je tiens à être présent auprès du groupe. »

Quelles sont les ambitions du Racing au moment d’aborder ce nouveau championnat ?
« Avec les renforts venus compléter le noyau cette année, je pense que nous présentons la meilleure équipe que nous n’avons jamais eue. C’est pour cela que j’ai hâte de revenir au plus vite dans le parcours afin de pouvoir jouer à leurs côtés. Nous voulons atteindre les finales et devenir pour la première fois champion de Belgique après deux finales perdues. »

Vous possédez certainement l’une des meilleurs noyaux de la division d’honneur ?
« Il est clair que nous avons un gros noyau mais d’autre équipe se sont aussi bien renforcées. Cette année encore, il y aura des grosses affiches et le championnat sera passionnant du début à la fin. »

Mais votre groupe est plus compétitif que jamais…
« C’est vrai. Nous accueillons des joueurs de grande qualité. Il y a tout d’abord Audry Renaer qui vient prendre le contrôle de notre défense. Cela faisait plusieurs années que je le sollicitais pour venir jouer à mes côtés. Aujourd’hui, c’est chose faite et je me réjoui de pouvoir évoluer juste devant lui. Nous pourrons aussi compter sur Michael Kempf, un ex-international français, qui possède une très bonne technique et un bon contrôle du milieu de jeu. Ensuite, nous avons recruté deux internationaux anglais qui ont participé aux derniers JO. Richard Smith assiste Audry en défense et Nick Catlin évolue tant au milieu qu’à l’avant. Ils sont très talentueux et ils se sont déjà très bien intégrés dans l’équipe. Enfin, Simon Gougnard vient me soutenir dans le milieu de jeu. C’est un joueur avec qui je prends énormément de plaisir à jouer en équipe nationale et je me réjoui donc de pouvoir prolonger cela avec le Racing. Avec sa rapidité et sa technique, il nous apportera énormément offensivement. Nous avons aujourd’hui une défense solide, ce qui nous manquait l’année passée, et notre milieu est clairement renforcé. »

Le Racing est donc le grand favori pour le titre ?
« Evidement ! (Rires) »

Qui sera à cos côtés dans le dernier carré ?
« Les mêmes que la saison dernière. Le Léopold présente une belle équipe, et, même s’ils ont perdu des pions importants, le Dragons restera très compétitif. Enfin, le Watducks possède un beau noyau et ils peuvent encore surprendre comme lors des derniers Playoffs. »

Mais cette saison, la demi-finale et la finale se joueront sur une seule manche, cela changera totalement la donne…
« Je trouve cela étrange qu’en une fois, on puisse changer le système des Playoffs. Cela changera clairement la situation puisqu’une équipe pouvait passer totalement à côté de sa première demi-finale ou de la finale et se racheter ensuite. Maintenant, il va falloir être prêt au bon moment et répondre présent dès le premier rendez-vous. Cette situation est très dommageable. Aucun club ne va vouloir faire des efforts pour organiser la finale. Une organisation comme celle mise en place au Racing n’est pas rentable sur une seule journée. Il fallait au moins trois jours pour que le club puisse rentrer dans ses frais. Il risque donc de ne rien y avoir de spécial pour la finale comparé à un match de championnat. Tout comme en équipe nationale, de plus en plus de gens viennent nous encourager, nous raterons donc une année pour promouvoir le hockey en Belgique. »

Quand seras-tu prêt à reprendre la compétition ? Tu es toujours en rééducation suite à ton opération à la main ?
« J’espère pouvoir reprendre les entraînements fin septembre et revenir à la compétition début octobre. »

Tu es prêt également à enchaîner sur une nouvelle année riche en événements avec les Red Lions ?
« On va effectivement disputer pas mal de tournois avec l’équipe nationale. Ça va donc encore être une longue saison. Mais ces tournois nous donnent la possibilité de continuer à progresser pour atteindre le top mondial. Le niveau que nous avons atteint aux JO nous pousse à continuer à travailler dur. Mais je vais une nouvelle fois devoir combiner cela avec le boulot et ma petite amie. L’année s’annonce donc des plus chargées… »

Entretien : Laurent Toussaint


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

2 Comments

  1. Reply Post By gonzague klein

    Boon,Charlier,gougnard,Truyens,Renaer,Kemppf,Smith,Cattlin,Gucassof sont ou ont été internationaux. Le titre ne devrait pas leur échapper mais cela doit aussi représenter un fameux budget .

  2. @ Gonzague :
    Luckx, Vanasch, de Pauw, Dohmen, etc, etc ….

    La liste est pas mal non ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *