JUANE GARRETA DE RETOUR DANS LA SÉLECTION ARGENTINE

Ecartés de l’équipe nationale argentine juste avant le tournoi qualificatif pour la Coupe du monde, à Quilmes, en 2009, Juane Garreta fait, aujourd’hui, son grand retour en sélection nationale. Le joueur du Daring connaissait quelques problèmes avec le staff et il avait privilégié sa vie privée dans notre pays. Mais les données ont changées en avril dernier et le plus belge des Argentins va donc tenter d’aider son pays à se qualifier pour le dernier tour de la World League, en juin prochain, lors du troisième tour organisé à Johor Bahru, en Malaisie.

Juane, tu réintègres l’équipe nationale argentine. Comment se sont déroulés les contacts ?
« Cela a commence à prendre à forme durant les Jeux olympiques de Londres. De nouvelles élections devaient avoir lieu à la tête de la Fédération argentine et le staff de l’équipe nationale allait probablement changer au mois d’avril. Le staff actuel avait déjà pris déjà contact avec moi, au mois de septembre, afin de connaître mes intentions. Ils souhaitaient mon retour au sein du noyau. Mais tout était encore hypothétique puisqu’il fallait attendre les élections avant que les choses se décident de manière définitive. Il a donc fallu attendre des mois pour recevoir une confirmation aussi bien pour l’encadrement que pour moi. »

Pourquoi avais-tu quitté le groupe ?
« J’avais été mis à l’écart, juste avant Quilmes, en 2009, le tournoi lors duquel la Belgique n’avait pas réussi à obtenir sa qualification pour la Coupe du monde. Ensuite, j’avais décidé d’arrêter car mes rapports avec le staff n’étaient pas au beau fixe. J’ai alors choisi de privilégié ma vie personnelle en Belgique. Mais aujourd’hui la situation est différente. Je me sens encore capable d’effectuer mon retour. Et, surtout, j’ai encore la motivation, l’enthousiasme et l’envie de tout donner pour rejouer au niveau international. Je ne sais pas combien de temps je jouerai encore mais je ne pense pas à la retraite. Je pense encore pouvoir faire des mes rêves une réalité. On s’entraîne quatre fois par semaine. Nous disposons d’un bon groupe très motivé pour faire de l’Argentine l’une des meilleures nations mondiales. »

Quels sont les objectifs de ce noyau et les prochaines échéances ?
« Nous voulons réintégrer le top 6 mondial ! Et pour cela, il faudra performer et se qualifier lors de la prochaine World League, en Malaisie, en juin prochain. Nous devons également nous imposer lors de la Pan Americain Cup en septembre pour pouvoir avoir accès aux tournois les plus importants de ces prochains mois. Mais nous allons y aller doucement. Il faut grandir en équipe et surtout disputer beaucoup de rencontres et de tournois pour retrouver le rythme international. Nous avons connu quelques difficultés car la situation économique n’était pas idéale mais la situation est occupée à changer. Il y a une volonté politique de faire évoluer les choses. Tout se met tout doucement en place. »

Il y a beaucoup de joueurs qui évoluent en Belgique ?
« Effectivement, on retrouve de très nombreux joueurs de la division d’honneur ou d’anciens du championnat de Belgique comme Lucas Rossi, Agustin Mazzilli, Juan Lopez , Ignacio Bergner, Lucas Vila, Manuel Brunet, Nahuel Salis, Facundo Callioni ou Pedro Ibarra. »

Tu sais déjà où tu évolueras la saison prochaine ?
« Je jouerai sûrement au Daring. Rien ne change pour le moment… »

Entretien : Laurent Toussaint

Renaud Pangrazio face à Juane Garreta © Philippe Demaret – Okey.be
© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *