ANTHONY HERMAN PERMET AU LEO DE RESTER DANS LE TOP 4

C’était la toute grosse affluence du côté de l’Avenue Dupuich pour la visite des leaders de la compétition au Léopold. Les supporters locaux étaient prêts à tout pour encourager leurs couleurs et les mener vers les playoffs. Privés d’Eliott Van Strydonck et de Christophe Moraux, mais finalement avec Jonathan Beckers sur le banc, les Bruxellois étaient dépassés en début de rencontre. En effet, le Watducks (sans Maxime Luycx suspendu mais bien avec Juane Garreta et Benjamin Van Hove comme remplaçants) était bien en place et procédait en un temps. Il ne fallait d’ailleurs pas attendre bien longtemps pour Julien Haquenne ne dévie la balle dans le but local suite à un très beau travail de Simon Gougnard. Les visiteurs ne pouvaient rêver d’un meilleur départ.
Ensuite, la partie s’équilibrait quelque peu et le Léo mettait le nez à la fenêtre. Et sur le second p.c. consécutif, Martin Vandenborght envoyait une fusée dans le plafond de Cédric De Greve. Et à l’exception d’un premier penalty pour Waterloo, les spectateurs n’avaient rien d’autre à mettre sous la dent en 35 minutes.
« Nous avons livré une bien pauvre première période, expliquait après-coup Etienne Tys, le coach brabançon. Nous étions beaucoup trop lents dans le jeu. Nous aurions dû remporter cette rencontre. Mais pour le moment, nous sommes en pleine préparation pour les demi-finales. Nous sommes occupés à corriger nos différentes lacunes. Après la défaite au Racing, nous souhaitions remporter nos trois dernières rencontres et c’est loupé ! »


© Philippe Demaret – Okey.be

Et dès l’entame de la seconde période, les Bruxellois prenaient l’avantage sur un tir d’Antoine Denis. Les visiteurs héritaient alors de quatre p.c. et Alexandre De Saedeleer convertissait le dernier sur un sleep à plat à la 50e minute (2-2).
A trois minutes du terme, tout le monde pensait que la rencontre était pliée lorsque Simon Gougnard trompait Mathieu Van Beneden sur un contre rapide. Pourtant, le Léo avait encore des ressources. A la dernière minute de jeu, Anthony Herman fixait le gardien adverse et offrait un point qui sera peut-être capital lors du décompte final.
A l’issue de la partie, Mika Van Cutsem, le coach local, louait la combativité de son groupe : « Je retiens avant tout notre combativité exemplaire même s’il y avait trop de déchets dans notre jeu. On est toujours dans la course avant notre match au Racing. Franchement, on s’en sort bien ce dimanche. »

A noter encore que c’est bien le Waterloo Ducks qui accueillera les Finales de playoffs au mois de mai prochain. Cela a été confirmé par l’ARBH, ce vendredi.

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 23 mars 2009.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *