LA BELGIQUE EST AU PIED DU MUR

Digérer, assimiler et se focaliser sur son prochain objectif. Voilà ce que doivent faire les joueurs de Colin Bach après leurs deux premières défaites face à l’Allemagne et aux Pays-Bas. Inutile de ruminer indéfiniment sa frustration car les prochaines échéances qui attendent le groupe sont capitales. Il reste trois rencontres, et donc neuf points à prendre, pour accrocher cette troisième place synonyme de match pour la cinquième place.

Pour Xavier Reckinger, l’un des sages de ce groupe avec ses 262 sélections, il est avant tout important de prendre du recul par rapport à cette entame de tournoi. « Avant de débuter la compétition, personne n’aurait pu prédire que nous aurons été aussi près de prendre des points face à l’Allemagne et aux Pays-Bas si on s’en réfère au classement mondial. Mais il faut laisser la place à l’analyse après la déception Nous devons tirer les enseignements de ces deux affrontements pour ne plus commettre les mêmes erreurs. Nous ne concrétisons pas nos occasions et nous commettons des erreurs qui nous coûtent à chaque fois des buts. Jouer 99% de la rencontre au maximum, ce n’est pas encore assez ! »

Face à la Corée, il sera donc impératif de poursuivre dans la même voie et de jouer avec la même envie. Ce soir, à 22h15, il faudra décrocher un premier succès dans cette compétition. Les Lions ont démontré qu’ils en avaient largement les capacités. Une victoire lancerait définitivement la machine avant d’aborder les deux derniers rendez-vous fixés face à la Nouvelle-Zélande et à l’Inde.

La défaite face à la Corée, il y a quatre ans, à Pékin, reste encore en travers de la gorge de plusieurs joueurs présents en Chine. « Nous avions été floués par l’arbitre indien qui avait annulé un but parfaitement valable de Jérôme Truyens malgré le recours à la vidéo. Ensuite, celui-ci leur avait accordé un but irrégulier. Nous avons une revanche à prendre », poursuit de son côté John John Dohmen, extrêmement motivé à l’idée d’en découdre avec les Asiatiques.

Mais la rencontre ne sera pas une partie de plaisir confirme encore Xavier Reckinger. « Nous nous attendons à une rencontre très difficile et très engagée. Ce sera physique. Ils doivent s’imposer pour garder une chance d’aller en demi-finale. Ils possèdent, en outre, deux ou trois joueurs capables de faire la différence qu’il faudra bien garder à l’œil. Mais si nous restons concentrés et que nous jouons avec le même état d’esprit, nous pourrons l’emporter Nous avons eu le temps de bien nous préparer et d’analyser en détail les vidéos de leurs deux premières rencontres. Enfin, je suis persuadé que nous allons encore progresser au fil des matchs. »

Les Lions n’ont, aujourd’hui, plus le droit à l’erreur !

Laurent Toussaint, In Le Soir, vendredi 3 août 2012.


© FIH

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.