UN MATCH NUL QUI NE FAIT LES AFFAIRES DE PERSONNE

Il n’y a pas si longtemps, une rencontre entre les deux équipes aurait été qualifiée de match au sommet de notre championnat. Mais il faut bien l’admettre, à l’heure actuelle, les deux équipes sont en plein doute. Du côté de l’Antwerp, on essaie de reconstruire une équipe compétitive en alliant l’expérience de joueurs étrangers (ils sont trois à avoir débarqué à l’entre-saison) et les jeunes issus du cru comme Alexander Hendrickx ou Max Machtelinckx. A Waterloo, Pascal Kina connaît quelques difficultés à faire passer son message dans un groupe à fortes personnalités. La défaite face au Beerschot a laissé des traces et le Watducks ne parvient pas à retrouver un niveau de jeu digne de son noyau.

Bref, ce sont deux équipes en plein doute qui se sont affrontées avec la volonté d’empocher la totalité de l’enjeu pour ne plus prendre trop de retard sur leur tableau de marche et face à leurs adversaires directs.
Et cette pression a pesé sur la rencontre, du moins en début de partie, car les spectateurs se sont ennuyés durant la première période. A l’exception du but d’ouverture d’Alexander Hendrickx et de trois p.c. dont deux pour les visiteurs, il ne s’est rien passé durant ces 35 premières minutes extrêmement lentes et ennuyeuses.

Mais dès la remontée des joueurs sur le terrain, ils étaient enfin animés de meilleures intentions. Et il ne fallait pas longtemps pour que le match s’anime enfin. Après un raté monumental de Nicolas Laddyn, c’est Alexandre De Saedeleer qui égalisait sur p.c. Cinq minutes plus tard, Maxime Luycx plaçait même son équipe au commandement sur un rebond de p.c. L’Antwerp ne paniquait pas et revenait dans le coup via Tom Lobsey. L’attaquant australien réussissait même le doublé trois minutes plus tard. Mais le Watducks avait finalement les ressources nécessaires pour revenir une nouvelle fois et arracher un point aux Anversois.

Murray Richards affichait un large sourire à l’issue de la partie. « Je suis content avec ce point. Pour le moment, nous essayons de mettre sur pied une équipe compétitive. Et ça commence petit à petit à prendre. » Face à lui, Pascal Kina était plus crispé. « Mes joueurs ont fait un bon match. Nous avons beaucoup d’occasions que nous n’avons pas concrétisées. C’est dommage. Mais on a eu le mérite de se battre jusqu’au bout. C’est déjà ça ! »

On notera également que malgré un test d’avant-match, John John Dohmen a préféré faire l’impasse sur la rencontre suite à une gêne aux isichios occasionnée ce vendredi soir lors de l’entraînement. Le médian international ne pouvait, en effet, pas accélérer sans ressentir une petite douleur.

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 18 octobre 2010


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

2 Comments

  1. la phrase du jour d’un supporter (!) rouge et blanc 😉 à Santiago Montelli, Argentin : « Sale Wallon ! »

    Pourquoi sale? Oh, pardon, pourquoi Wallon ?

    Mieux vaut en rire..

  2. Ce n’est pas la première incartade « verbale » de ce club vis-à-vis des Wallons.

    Mieux vaut en rire effectivement!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.