MARCELO ORLANDO : « C’EST LE MOMENT IDÉAL POUR AFFRONTER NOS DEUX ADVERSAIRES ! »

A quelques heures de son entrée en lice en EHL, le Racing est relativement serein. Conscient d’avoir été versé dans une poule réellement forte, il tentera toutefois d’aborder ces deux matchs européens avec beaucoup de sérénité pour réussir à créer l’exploit. Marcelo Orlando, le coach bruxellois, est d’ailleurs confiant au moment d’aborder cette étape importante dans l’histoire du club.

Marcelo, le tirage n’a pas été clément avec le Racing ?
« Nous sommes effectivement tombés dans un groupe de la mort avec les Allemands du Rot-Weiss Cologne et les Espagnols du Campo Madrid. A côté de cela, l’ordre et les horaires des matches ne nous avantagent pas du tout. En fait, tous les éléments semblent jouer contre nous mais cela ne m’empêche pas de rester confiant avant d’aborder ces délicates confrontations. »

Que faudra-t-il éviter de commettre comme erreurs à Eindhoven ?
« Il faut impérativement que l’équipe arrive à retrouver sa structure mais aussi une réelle solidarité sur le terrain. De plus, nous allons devoir adapter notre manière d’évoluer en fonction de nos adversaires. Face à Cologne, c’est la défense qui devra montrer toute son expérience et qui pourra influencer le déroulement de la partie. En revanche, devant Madrid, je pense que ce sont nos attaquants qui vont faire la différence. »

Vos deux adversaires viennent à peine de reprendre leurs compétitions nationales, c’est un réel avantage pour le Racing ?
« Soyons réalistes, nous rencontrons nos deux adversaires au meilleur moment de la saison. S’il existe bien un moment idéal pour les affronter, c’est ce week-end. Elles viennent à peine d’entamer leur championnat et les machines ne sont pas encore parfaitement huilées. J’ai visionné des images de Cologne et j’ai reçu beaucoup d’infos de coachs argentins actifs en Espagne. Nous sommes bien préparés pour barrer la route du deuxième tour à ces deux ténors du hockey européen. »

Tu compteras tout naturellement sur tes cinq Internationaux pour faire la différence ?
« Il faudra effectivement que ces joueurs qui forment l’ossature de mon équipe soient parfaitement concentrés sur leur sujet. Que ce soit Juan Gilardi, Juan Lopez, Tom Boon, Cédric Charlier ou Jérôme Truyens, ils doivent, chacun, utiliser leur expérience des grands rendez-vous pour porter leurs partenaires vers l’exploit. »

Entretien : Laurent Toussaint


© Watducks Web Team

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.