MANU LEROY DOIT AIDER LES RED LIONS À CONTINUER À PROGRESSER AVANT LES JEUX

Cela faisait un petit temps que le petit monde du hockey belge ne s’était plus agité de cette manière suite à une information liée à l’équipe nationale. Jeudi, sur les médias sociaux, on ne parlait que de cela. Le grand retour du Manu Leroy, le gardien du Dragons, dans le noyau de l’équipe nationale, à trois mois de la sélection finale pour les Jeux olympique et alors que le sélectionneur possède déjà dans son groupe quatre gardiens pour une seule place.

Après sept ans d’absence chez les Red Lions (il avait quitté le groupe après le Championnat d’Europe de Leipzig en 2005), le dernier rempart des champions a donc décidé de relever ce magnifique défi. Nous avions déjà évoqué cette possibilité avec Colin  tous les deux,  il y a quelques mois, mais nous en étions restés là. Mais aujourd’hui, toutes les pièces du puzzle se sont bien emboîtées et je vais donc reprendre les entraînements avec le groupe dès mardi. J’ai reçu le feu vert de ma famille et de mon employeur, Telenet. Je vais encore travailler à mi-temps en avril et en mai avant de me consacrer full-time aux Red Lions à partir du mois de juin. Au moment où j’avais dû arrêter ma carrière en équipe nationale, c’était avec beaucoup de regrets. Je suis donc très heureux de pouvoir rejoindre ce groupe. »

A 32 ans, Manu Leroy est toujours considéré comme le meilleur gardien de notre compétition domestique par les nombreux observateurs du championnat de Belgique. Ce n’est donc pas étonnant que Colin Batch lui ai donc demandé de rempiler. « L’un de nos critères pour entrer en ligne de compte est que le joueur réalise de bonnes prestations dans son club. Et Manu fait cela depuis de nombreuses années. C’est le moment idéal pour lui d’effectuer son retour dans le groupe. Il pourra apporter son leadership et sa maturité. Et je pense également qu’il peut encore nous aider à atteindre un niveau plus élevé de performance. J’ai donc décidé de le rappeler pour ces différentes raisons. A côté de cela, il possède également d’énormes qualités en tant que gardien de but et je pense que ses concurrents pourront encore apprendre énormément grâce à lui. »

Avec ses 89 sélections, le gardien de Brasschaat est donc un sérieux client pour David Van Rysselberghe, Julien Schoo Ians, Jeremy Gucassoff et Vincent Vanasch. « C’est clair que la sélection s’annonce extrêmement ardue et je suis conscient qu’il sera compliqué de donner du temps de jeu à chacun, poursuit encore l’Australien qui disputera ses sixièmes JO à Londres. Mais j’ai toujours dis très clairement que le poste de gardien  était spécifique et que je laisserai la sélection ouverte pour permettre le meilleur scénario possible. Attention, je n’ai en aucun cas promis une sélection olympique à Manu Leroy. Il fait partie du groupe des gardiens et il devra performer à son meilleur niveau pour réussir à décrocher cette place pour Londres. »

Un retour qui va certainement amplifier la motivation de ses concurrents comme le souligne Julien Schoo Ians, le gardien de La Gantoise. « Je trouve cela plutôt positif que la compétition soit aussi relevée entre nous. Mais, je ne suis pas du genre à perdre mon énergie sur des choses qui ne sont pas de mon ressort. Si Colin décidait demain de rappeler les sept autres gardiens de la division d’honneur, cela ne changerait rien pour moi. On a toujours su que ce serait le meilleur qui participerait aux Jeux et mon objectif a toujours été d’être celui-là ! »

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 16 avril 2012


© Philippe Demaret – Okey.be

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.