LE WATERLOO DUCKS CONTINUE À MONTER EN PUISSANCE

Le match au sommet de cette neuvième journée a répondu à l’attente puisqu’il y a eu du spectacle mais aussi du suspens du côté de la Drève d’Argenteuil. Et même si les champions de Belgique sont apparus plus fragiles qu’à leur habitude, ils ont offert une belle résistance à des Brabançons qui continuent à progresser de semaine en semaine.

Dès l’entame des débats, le Dragons se jetait à l’assaut de la cage adverse. Felix Denayer puis Loïck Luypaert (sur p.c.), tous les deux mis à l’honneur avant le coup d’envoi pour leur stick d’or,  démontraient immédiatement que les Anversois n’étaient pas venus à Waterloo pour subir la rencontre. Et peu après le quart d’heure, Florent Van Aubel reprenait victorieusement un centre parfait de Jeffrey Thys. Les échanges étaient équilibrés mais plus personne ne trouvait le chemin des filets avant la pause.

Après la pause, Gauthier Boccard égalisait méritoirement pour l’équipe locale qui prenait alors la partie à son compte. Le Dragons faisait le gros dos et subissait les assauts répétés de son adversaire qui se montrait bien trop imprécis en zone de conclusion. Et sur l’une de ses uniques occasions de la mi-temps, c’est le Dragons qui reprenait l’avantage via Stephen Butler. Il restait alors moins de neuf minutes au marquoir.

Quelques instants plus tard, Manu Leroy s’interposait devant Tanguy Cosyns dont le tir en revers manquait de puissance mais il ne pouvait rien faire pour empêcher Maxime Capelle de ponctuer une belle phase collective brabançonne. Le Watducks était enfin justement récompensé de ses efforts offensifs. « C’est un bon point pour nous, reconnaissait d’ailleurs le dernier rempart anversois.  Nous avons été acculés en seconde période même si nous sommes parvenus à reprendre l’avantage sur notre unique offensive de la mi-temps. Ils ont bien joué le coup et ils ont tout tenté pour revenir dans le match. Mais c’est vrai que nous avons été moins constants que d’habitude et qu’il y a eu beaucoup trop de déchet technique dans notre jeu. »

Pascal Kina, de son côté, regrettait le manque de lucidité de ses attaquants. « C’était un très bon match mais on doit encore travailler notre efficacité en zone de conclusion. Nous sommes toujours en progression, c’est le plus important. » Et le son de cloche était le même du côté du capitaine Maxime Luycx. « C’est dommage car nous méritions réellement ces trois points. Nous avons obtenu les occasions pour faire la différence mais je le répète ce groupe est très jeune et il manque encore d’expérience. Maintenant, il faut se concentrer rapidement sur la suite et ces trois matchs très importants qui se profilent en seulement six jours. Il faudra finir en force pour ne rien regretter. C’est vrai que nous ne marquons pas assez de buts mais nous travaillons cela à l’entraînement. Je suis certain que cela va finir par payer. Je nous fais confiance. »

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 31 octobre 2011.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.