LE DRAGONS PARIE SUR SES JEUNES ET RAFLE LA MISE

Depuis maintenant trois saisons, le club de Brasschaat a axé son recrutement sur les jeunes internationaux belges. Fini de chercher aux quatre coins du monde des joueurs pouvant venir renforcer le noyau, le président Jean-Pierre Speleers et ses équipes ont décidé de miser sur les jeunes, qu’ils soient issus de l’Ecole de jeunes ou qu’ils proviennent d’autres cercles du Royaume. Et la réussite est au rendez-vous puisque, vendredi soir, le Dragons a été récompensé de la plus belle des manières lors du gala du stick d’or 2011. Que ce soit Felix Denayer (21 ans), un véritable produit « maison », chez les messieurs, ou Loïck Luypart (19 ans), arrivé dans la banlieue anversoise alors qu’il avait seulement 18 ans, chez les espoirs, les deux nouveaux sticks d’or ont récolté tous les suffrages. Les jeunes ont donc pris le pouvoir chez les champions de Belgique.

Et la recette fonctionne plutôt bien puisqu’on ne compte plus les jeunes talents qui impressionnent, chaque semaine, sur les terrains de division d’honneur. Que ce soient Florent Van Aubel (20 ans), Matthew Cobbaert (18 ans), Arthur Van Doren (17 ans), Manu Stockbroeckx (18 ans) ou Louis Rombouts (18 ans), la politique de jeunes porte ses fruits. L’intégration et le passage vers l’équipe première se font de manière réfléchie en évitant surtout de brûler les étapes. « C’est avant tout une question de confiance, explique Felix Denayer qui a débuté en équipe première à16 ans. Tout est mis en œuvre pour que nous puissions nous épanouir. Cela fait partie de la culture du club. Les jeunes sont intégrés petit à petit et ils reçoivent beaucoup de soutien de la part des aînés. A côté de cela, il suffit de démontrer de belles choses durant les entraînements en semaine pour recevoir sa chance le dimanche. »

Et les espoirs belges sont naturellement tentés de poursuivre leur formation du côté de Brasschaat. Ce fut ainsi le cas de Loïck Luypaert qui avait effectué une partie de son apprentissage du côté de l’Héraklès après avoir débuté au Braxgata. « J’ai été attiré par le projet à long terme proposé par le club. Et même si au départ, ce n’était pas évident de se faire une place dans le groupe, je n’ai jamais regretté mon choix. J’ai appris énormément au contact des anciens. De plus, si on fait ses preuves sur le terrain, on reçoit rapidement sa chance. Et ce qui est impressionnant, c’est que l’Ecole des jeunes parvient à sortir des éléments au potentiel exceptionnel chaque saison. Ce n’est donc pas un hasard si les équipes nationales U21, U18 ou U16 comptent de nombreux éléments originaires du club. »

Un pari qui devrait permettre au club anversois de continuer à dominer le hockey belge pour de longues années encore.

Laurent Toussaint, In le Soir, lundi 31 octobre 2011.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.