LE WATDUCKS DOIT ÊTRE PLUS RÉALISTE

Cela fait plusieurs semaines que Pascal Kina le clame haut et fort et cela s’est à nouveau produit, le Watducks manque clairement de réalisme en zone de conclusion et cela continue à lui coûter des points.

Face à une équipe du Racing, en quête de réhabilitation après son revers surprise à domicile, samedi, face à l’Héraklès, les Brabançons ont eu toutes les cartes en main pour s’imposer. Et ce, malgré les absences conjuguées de leur capitaine Maxime Luycx (déchirure) et de leur défenseur Thomas Van den Balck (fracture auriculaire) qui leur ont tout de même porté préjudice.

Dès l’entame de la partie, les joueurs locaux se portaient à l’assaut du but adverse. Le rythme était élevé et les duels musclés. Les deux gardiens pouvaient d’ailleurs se mettre assez vite en évidence. Mais sur le second p.c. de la partie des visiteurs, Jérôme Truyens déviait la balle astucieusement dans la cage de Vincent Vanasch. Les Bruxellois étaient bien payés.

Dès la reprise, le Watducks se lançait à nouveau à l’assaut du but adverse. Et sur le deuxième penalty brabançon, Gauthier Boccard égalisait méritoirement. Les deux équipes ne rejouaient que depuis une minute ! Après cela, l’équipe locale s’installait dans le camp du Racing et faisait le siège du but de Jérémy Gucassoff mais le portier international tenait bon.

Puis, à la 55e minute, sur l’une des seules incursions uccloises de la mi-temps, Geoffrey Cock s’offrait un solo de toute beauté dans le camp adverse. Il se débarrassait d’une demi-équipe avant d’aller tromper tout tranquillement Vincent Vanasch qui ne pouvait rien faire pour sauver son équipe. Waterloo tentait alors le tout pour le tout mais se montrait une nouvelle fois incapable de marquer.

A l’ssue de la partie, Pascla Kina ne pouvait masquer sa déception et son agacement. « Nous avons dominé toute la rencontre et nous avons été très bons. C’est dommage de perdre des matchs de cette manière. Mais voilà, nous le savons, nous avons quelques difficultés à marquer depuis l’entame de la saison. Je le répète, cette équipe est encore très jeune et elle poursuit son apprentissage. Cela fait partie du sport. Nous devrions posséder au minimum six points en plus au classement général. Mais nous allons poursuivre le travail. Je suis très satisfait de la prestation de Sydney Cabuy qui a dû occuper la place de Maxime Luycx et qui s’en est très bien sorti malgré la difficulté de la tâche. »

Du côté des vainqueurs, ce succès faisait le plus grand bien avant cette trêve de plus de trois mois. « Nous nous imposons face à une excellente équipe, reconnaissait Jean-Philippe Brulé. Certains vont parler de hold-up. C’est peut-être le cas mais nous avons surtout bien joué le coup. C’était important de terminer cette première partie de championnat de cette manière. le groupe est extrêmement fatigué physiquement et mentalement. Nous devons absolument être plus réguliers. Nous gagnons face au Dragons et face au Watducks mais dans le même temps on s’incline face au Beerschot et à l’Héraklès. Il faut corriger cela mais il ne faut pas oublier que nous avons une équipe en reconstruction. »

Les équipes de division d’honneur vont à présent devoir gérer cette longue période sans compétition avant d’attaquer, dès la fin du mois de février, les dix dernières rencontres de la phase régulière. Et même si trois groupes se sont déjà formés au classement, le championnat est bien loin d’être terminé…

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 7 novembre 2011.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.