LE RACING PREND UN AVANTAGE PSYCHOLOGIQUE

Après cette première victoire, tout reste naturellement à faire pour les Bruxellois qui souhaitent s’offrir une troisième finale consécutive. Mais, en s’imposant par le plus petit écart face aux Brabançons en fin de partie, les joueurs de Jean-Philippe Brulé se sont certainement offert un léger avantage dans une demi-finale où tout reste possible. « Les deux équipes sont au même niveau et proposent une qualité de jeu identique, reconnaissait le coach ucclois. La rencontre aurait pu basculer d’un côté ou de l’autre. Nous sommes satisfaits même si nous irons à Waterloo afin de réussir un résultat. »

Et c’est vrai que cet affrontement a été des plus équilibrés. En première période, chacun a prouvé qu’il n’était pas là par hasard et qu’il souhaitait plus que tout disputer cette finale de playoffs. Alexandre De Saedeleer montrait le chemin à suivre aux visiteurs à la 10e minute sur p.c. Mais le tournant de la partie était très certainement la blessure de l’international brabançon qui s’occasionnait une déchirure à la cuisse, peu avant la demi-heure. Celle-ci déstabilisait clairement le Watducks qui subissait alors la suite des débats.

« Sa sortie nous a fait très mal, reconnaissait Pascal Kina. Après 35 bonnes premières minutes, nous avons accusé le coup et nous avons baissé le rythme à la balle. Nous jouons véritablement de malchance depuis l’entame de la saison. »
C’est vrai que déjà privé de Maxime Luycx (qui avait renoncé le matin même suite à une nouvelle gêne à la fesse), Waterloo était clairement diminué face à une équipe du Racing bien en place et dangereuse en zone de conclusion. Tom Boon était logiquement récompensé à cinq minutes du terme sur son sixième penalty de l’après-midi.

Mais, avec ce résultat, tout reste très ouvert pour la manche retour qui devrait encore offrir du très très beau spectacle…

Laurent Toussaint, In Le Soir, mercredi 2 mai 2012.


© Web Team Watducks

Commentaires

One Comments

  1. Allez Watducks, tous ensemble, on est les plus forts on va gagner…!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.