LE RACING DÉFIERA BIEN LE DRAGONS SUR SES TERRES

Avec une avance de trois buts acquise dimanche dernier à Kessel-Lo, le Racing pouvait aborder avec une belle dose de confiance la manche retour de ces demi-finales face aux Universitaires. Dès l’entame des débats, Louvain se lançait à l’assaut du camp ucclois pour tenter au plus vite d’inscrire un premier but qui aurait facilité leur course-poursuite. Mais, malheureusement, pour les visiteurs, ils perdaient déjà leur capitaine, Audry Renaer, après seulement huit minutes de jeu. Un fait de jeu qui compliquait encore plus la situation. Pourtant, c’est bien Sandeep Singh qui ouvrait la marque sur p.c. alors que les Bruxellois s’étaient crées les occasions de but les plus franches. Il n’en fallait pas plus pour piquer au vif les protégés de Marcelo Orlando qui répliquaient immédiatement via Tom Boon.

« C’était évidement un match piège pour nous vu le score acquis la semaine dernière, expliquait Jérôme Truyens au coup de sifflet final. La balle aurait pu ne pas rouler pour nous et nous aurions rapidement pu nous mettre en difficulté. Mais, heureusement, le groupe a bien géré la partie. Nous aurions dû rapidement mener au score par deux ou trois buts d’avance mais nous avons toujours été derrière Louvain durant la partie. D’ailleurs si l’on s’intéresse à la prestation de notre gardien, on se rend compte que, comme dimanche dernier, il n’a pas eu beaucoup de travail à effectuer. »

En seconde période, c’est Juane Garreta qui devait lui assister à la fin de la partie depuis le banc de touche, blessé après un contact. Mais ce nouveau coup de sort n’empêchait pas son équipe de reprendre l’avantage au marquoir via le Néerlandais Ward Grasveld sur une suite de p.c. Le Racing restait serein et s’appliquait dans le jeu. Les Bruxellois loupaient deux nouvelles belles occasions de but avant que Cédric Buchet n’égalise. Louvain parvenait tout de même à s’imposer pour l’honneur grâce à un dernier but sur p.c. de la star indienne Sandeep Singh.

Le capitaine ucclois retenait de cette partie la bonne mentalité, une nouvelle fois, affichée par le groupe. « Dès l’entame de la partie, Louvain nous a mis sous pression. Mais nous avons une fois de plus formé un bloc. Chacun a joué son rôle dans le dispositif mis en place. Il faudra que nous continuions à travailler de la sorte pendant les jours qui viennent. Cela fait plusieurs semaines que nous parvenons à aligner des prestations de qualité et les joueurs atteignent leur pic de forme au bon moment. C’est de très bonne augure pour les finales même si face au Dragons, ce sera une autre paire de manche. »

Avec cette place en finale, le Racing assure donc sa participation à la prochaine édition de l’EHL puisqu’il affrontera le Dragons… dans ses installations. « Je pense sérieusement que les deux équipes se valent même si le banc du Dragons est certainement plus fourni que le nôtre, conclut encore l’International. Nous avons donc toutes nos chances pour arracher enfin ce titre après lequel nous courrons. Dès dimanche prochain, cela va être de la folie dans notre stade. Nous pouvons compter sur un groupe de supporters qui va mettre les feux pendant ces finales. Et comme le Dragons peut lui aussi compter sur un groupe d’ultras extrêmement nombreux, cela vaudra assurément la peine d’assister à ces affrontements. »

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 23 mai 2011


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

4 Comments

  1. Reply Post By Gonzague Klein

    Dommage que la finale ne se déroule pas sur un terrain neutre.

  2. Ben justement le Racing a été désigné ,au mois de Février, comme terrain neutre pour les finales.

  3. Le terrain a été désigné le 2 février. Le Racing n’allait pas perdre sa 1/2 finale pour que les autres clubs jouent la finale sur terrain neutre ! En jouant contre Leuven en 1/2 , nous n’étions pas assurés de jouer la finale.
    Dommage ou pas dommage ….

  4. Reply Post By GEMIDDELD

    Comme je l’ai déjà écrit il y a quelque temps, ce n’est pas la première fois qu’un club finaliste ait préalablement été désigné pour organiser les finales. Ces dernières années Louvain et Waterloo Ducks, entre autres, ont joué la finale sur leur terrain. Il n’y a donc absolument rien d’anormal. Et comme Louvain a perdu sur son terrain la finale contre le Léo, tout peut arriver. Ce n’est jamais gagné d’avance 🙂 .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.