LE LEOPOLD CONSERVE SON INVINCIBILITE

Avec un effectif complètement remanié à l’entre-saison et un début de championnat compliqué, on se demandait quand les Louvanistes allaient produire un hockey à la hauteur de leurs ambitions. On a eu un élément de réponse ce dimanche. Après 10 premières minutes très rythmées, les Universitaires prenaient petit à petit le contrôle des échanges et se voyaient justement récompensés avant la demi-heure, lorsque Pierre-Louis Maraite trompa Quentin Walravens d’un superbe shot en revers haut (1-0). Le changement de coach qui a eu lieu dans le courant de la semaine du côté de Kessel-Lo a visiblement eu le mérite de réveiller Pau Quemada et compagnie.

Mais au retour des vestiaires, les Ucclois exploitaient à merveille dix minutes de flottement dans les rangs louvanistes, John Verdussen faisant parler la poudre à trois reprises sur p.c. (3-1). Alors que le plus difficile semblait fait pour le Léo, Pau Quemada remettait Louvain dans le match, par deux fois sur p.c.

Ne pouvant se contenter d’un seul point, les Louvanistes pressèrent tant et plus dans les 5 dernières minutes. Mais les Ucclois négocièrent mieux la fin de match puisqu’à deux minutes du terme, sur une contre-attaque orchestrée par Maxime Tys, Lucas Rossi trompait Arnaud Flamand dans un angle fermé.

Au sortir du terrain, Renaud Pangrazio nous livrait son analyse : « Le match était assez équilibré. En 1ère mi-temps, on joue à un très bon niveau. On revient bien au score en 2ème période. Et sur la fin, on donne tout pour aller chercher les 3 points alors qu’on aurait peut-être dû se contenter du nul. C’est dommage mais le principal est qu’on ait retrouvé un bon niveau de jeu. »  Pour Mika Van Cutsem, son équipe s’est bien sortie du piège louvaniste : « Quand on regarde qu’on a joué presqu’un quart d’heure à 10 (NDLR : 3 cartes vertes et 1 jaune), je pense qu’on ne s’en sort pas trop mal. »

Mais les pensées du coach bruxellois sont déjà tournées vers l’European Hockey League, que ses troupes disputeront le week-end prochain : « Ce match était une excellente préparation. Il faudra cependant encore élever notre niveau de jeu pour éviter toute mauvaise surprise le week-end prochain. » Avec 5 victoires et 2 nuls au compteur, le Léopold poursuit son parcours presque parfait. De bonne augure à 5 jours de ses débuts sur la scène continentale…

Maxim Baworowski, In Le Soir, lundi 8 octobre 2012.  

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.