VINCENT VANASCH : « NOUS N’AVONS PAS ÉTÉ RIDICULES NON PLUS FACE À L’AUSTRALIE »

Le gardien des Red Lions ne voulait pas basculer dans l’inquiétude, à l’issue de la première défaite des Belges dans la compétition. Vincent Vanasch tentait de relativiser cette contre-performance face aux champions du monde en titre. Certes les Lions s’étaient montrés moins fringants qu’à leur habitude mais les qualités de l’adversaire étaient également pour beaucoup dans le résultat final de ce choc de la poule A.

Vincent, on a senti l’équipe belge beaucoup moins inspirée que d’habitude ?
«  Oui c’est clair. Nous n’allons pas nous mentir, il s’agit d’une grosse déception. Nous devons rentrer dans la partie immédiatement surtout contre les Australiens. Nous commettons deux erreurs et c’est directement 0-2. Et après, c’est compliqué de revenir même si, je pense, qu’après il y avait match. Nous nous sommes crées des occasions et il faut juste fixer les p.c. et les mettre au fond. Juste pas à côté comme cela a été le cas face aux Kookaburras. Il faut au minimum les cadrer pour que nous puissions profiter d’un rebond si le gardien arrête ou repousse la balle. »

 Ce but que vous prenez seulement 38 secondes après la pause ne vous a pas coupé les jambes ?
« Oui et non. Cela nous a fait très mal parce qu’ils jouent bien le coup. Mais, bizarrement, après cela, nous avons commencé à bien jouer. Nous étions comme plus libérés. Je ne sais pas si nous étions particulièrement tendus mais nous n’avons jamais été ridicules non plus durant l’ensemble de la partie. »

Les statistiques étaient d’ailleurs assez équilibrées…
« Tu as raison. Mais il faut être un tueur dans le cercle. Ils l’ont une nouvelle fois prouvé. Les Australiens n’hésitent jamais et c’est payant. Sur cet aspect très précis, nous pouvons clairement apprendre de nos adversaires. »

Cela signifie donc que la Belgique est à présent obligée de gagner samedi ?
« Nous allons disputer cette rencontre face à l’Espagne et tout mettre en place pour nous imposer. Comme à chaque match, nous montons sur le terrain pour gagner. Nous devons nous faire confiance. Face à l’Australie, nous avons prouvé que nous pouvions rivaliser avec les meilleures nations mondiales. Je suis persuadé que tout va bien se passer ! »

Entretien : Laurent Toussaint (à La Haye)

Vanasch - Aus
© FIH

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.