UN MATCH MOYEN POUR LES LIONS MAIS TROIS POINTS IMPORTANTS

Après son magnifique succès face à l’Australie lors du match d’ouverture des demi-finales de la World League, à Rotterdam, les Red Lions devaient confirmer et prendre trois nouveaux points face à la France, l’adversaire, en théorie, le plus faible de son groupe. Et, après une courte période d’observation, les Belges prenaient déjà les choses en mains et obtenaient le premier p.c. de la partie après huit minutes de jeu. Loïck Luypaert ne se faisait pas prier pour ouvrir la marque et placer son équipe au commandement. Ce but réveillait les Français qui obtenaient trois penalty coup sur coup mais ceux-ci ne donnaient rien. Mais dans la même minute, Vincent Vanasch pouvait remercier son poteau qui repoussait le tir puissant de Valentin Migneau.

Ensuite la partie était bien plus hachée mais la Belgique obtenait encore, néanmoins, deux belles opportunités via Simon Gougnard et Loïck Luypaert (sur p.c.). Les Français bloquaient bien la progression des Red Lions dont la domination en possession de balle et en pénétrations dans le cercle restait stérile.

Deux minutes avant la pause, suite à une remontée de terrain rapide et toute en puissance de Felix Denayer, Cédric Charlier était tout près de doubler la marque mais la balle passait de peu à côté de la cage de Matthias Dierckens, préféré à Martin Zylbermann après sa piètre prestation face à l’Espagne, la veille.

A la 39e minute, suite à un magnifique solo de Tom Boon, Sébastien Dockier se retrouvait tout seul devant le portier français mais son tir était bien repoussé par Diercksens. Les Bleus héritaient ensuite de deux nouveaux p.c. mais ceux-ci étaient assez mal négociés. La partie baissait en intensité et les Lions ne trouvaient pas la clé pour inscrire le numéro 2 malgré deux nouvelles opportunités pour Tom Boon et Sébastien Dockier. Il fallait finalement attendre la 50e minute pour voir Jérôme Truyens trouver enfin le chemin des filets. Enfin, à quatre secondes de la fin de la partie, Tom Boon fixait le score définitif à 3-0 sur un but contesté par le clan français qui a longuement hésité à déposer plainte après le match.

La Belgique a finalement assuré l’essentiel en engrangeant sa deuxième victoire du tournoi après une prestation en demi-teinte face à un adversaire qui a bien défendu et gêner constamment la progression des protégés de Marc Lammers. Face à l’Espagne, lundi, il faudra évoluer à un meilleur niveau pour éviter de se créer des problèmes inutiles face à une équipe qui jouera crânement sa chance.

Laurent Toussaint (à Rotterdam).

Belgique – France : 3-0.
Belgique :
Vanasch, Van Doren, Luypaert, Van Strydonck, Denayer, Dohmen, Gougnard, Stockbroekx, Dekeyser, Dockier et Boon; puis : Charlier, Briels, Reckinger, Truyens, van Aubel et Cosyns.
France : M. Dierckens, Migneau, Scheefer, Sevestre, Verrier, Durchon, Baumgarten, H. Genestet, T. Genestet, Martin Brisac ; puis : Lockwood, Forgues, Deront, B. Diercksens, Jansen et Samson.
Arbitres : Kondo et Kim.
Buts : 8: Luypaert (1-0) ; 51: Truyens (2-0) ; 70: Boon (3-0).
Cartes vertes : Van Strydonck et Verrier.
Carte jaune : Van Strydonck.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *