PHILIPPE GOLDBERG : « JE SUIS CURIEUX DE VOIR QUI VA RÉAGIR SUR LE TERRAIN ! »

Ce matin, dans l’hôtel des Belges, c’est le calme plat. La défaite d’hier face à l’Inde a porté un très gros coup au moral et les joueurs sont marqués par ce quatrième revers consécutif. Dans la salle de réunion, Philippe Goldberg reçoit certains joueurs, lors d’entretiens individuels, afin de décortiquer leur prestation. Il prend une pause et nous accorde une petite vingtaine de minutes pour faire le point après cette entame de tournoi chaotique.

Quel est ton état d’esprit après ce début de compétition décevant ?
« Je pense sincèrement que ces mauvais résultats sont la meilleure chose qui pouvait nous arriver. Ce n’est pas très gai mais cela fait partie de notre processus de reconstruction. Il fallait retomber sur terre après cette cinquième place aux Jeux olympiques. Je rappelle que nous sommes venus en Australie pour apprendre face aux meilleures nations mondiales Nous devons tirer les leçons de cette semaine. Aujourd’hui, ce groupe doit grandir ensemble et affronter l’adversité. Il doit démontrer qu’il a du caractère. Mais cela ne se fait pas du jour au lendemain. »

Face à l’Angleterre, ce ne sera de nouveau pas une mince affaire…
« C’est clair. J’ai été impressionné par leurs prestations en poule. Ils font bien circuler la balle et ils ont des attaquants qui plongent dans le cercle. Mais il s’agira d’un bon test. Je suis curieux de voir les joueurs qui vont réagir sur le terrain.  C’est le plus important à mes yeux. »

On peut toujours terminer à cette cinquième place ?
« Il ne faut pas se voiler la face, cela va être extrêmement compliqué. Mais on va tout mettre en œuvre pour y parvenir. Mais pour cela, il faudra d’abord se débarrasser de l’Angleterre avant de penser éventuellement à se frotter à l’Allemagne qui ne devrait avoir de soucis pour battre la Nouvelle-Zélande. »

Marc Lammers m’a répété après le match face à l’Inde que nous n’étions pas prêts pour ce tournoi. On l’a clairement senti au fil de la semaine et à certains moments de la rencontre d’hier.
« C’est une certitude. Attention, nous n’essayons pas de nous trouver des excuses mais c’est une réalité. Plusieurs joueurs sont hors condition. Il y a différents facteurs qui font que nous ne sommes pas en forme et donc pas en confiance. Nous possédons des joueurs qui sont capables de réaliser d’excellentes choses. Nous avons donc tous les ingrédients pour que la sauce prenne. Mais pour cela, il faut travailler plus et mieux. C’est à chacun de prendre maintenant ses responsabilités. »

Cependant, tout était loin d’être mauvais face à l’Inde.
« Evidemment. Nous avons vu beaucoup de bonnes choses. Les Indiens n’ont obtenu que trois occasions sur toute la rencontre alors qu’ils avaient été dominateurs lors de leurs trois premières rencontres. Nous avons monopolisé la balle durant septante minutes mais nous n’avons pas marqué. C’est donc uniquement le résultat qui a fait défaut. »

Entretien : Laurent Toussaint (à Melbourne).


© Hockeybelgium

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.