LES RED LIONS PRENNENT UN COUP SUR LA TÊTE

« Nous avons livré un mauvais match. C’est même la pire prestation que nous ayons proposée face aux Australiens lors de ces derniers mois. En fait, nous avons bien joué durant un quart d’heure. Le rythme et le niveau de la rencontre étaient très élevés et nous ne sommes pas suffisamment parvenu à garder la balle, principalement en première période. » Le coach néerlandais n’a pas mâché ses mots au moment de rencontrer la presse belge présente pour couvrir l’événement dans la mégalopole indienne. Pourtant, les Red Lions auraient très bien s’imposer lors de cette première rencontre de poule face à la deuxième nation mondiale, et ce malgré une domination australienne en termes d’occasions franches et de pénétrations dans le cercle. En effet, en fin de rencontre alors que le score était toujours de 2-2 (avec buts de Tom Boon et de Thomas Briels), ils ont hérité de deux solides occasions pour remporter mais les trois points mais les Kookaburras ont, une nouvelle fois, démontré qu’ils n’abandonnaient jamais le combat. Jacob Whetton offrait la victoire à ses couleurs à l’ultime minute de jeu à l’issue d’un magnifique slalom dans la défense belge.

« Les Australiens nous ont mis une grosse pression de la première à la dernière minute, reconnaissait le capitaine John John Dohmen. Mais en fin de rencontre, la décision aurait pu tomber d’un côté ou de l’autre. Les deux équipes étaient extrêmement fatiguées mais nous avons tout de même tenté de faire pencher la balance en notre faveur. Une fois de plus, cela s’est joué sur des détails comme on pouvait s’y attendre. C’est effectivement notre première défaite en World League mais celle-ci ne survient pas contre n’importe qui.  »

Un constat partagé par leurs adversaires du jour qui reconnaissaient que la rencontre avait été extrêmement serrée. « Nous avons livré un bon match… mais seulement durant quelques minutes, analysait de son côté le coach australien, Ric Charlesworth Le score aurait dû être plus sévère puisque nous avons obtenu les plus belles occasions de buts. Mais cela ne fait plus aucun doute que la Belgique possède une très bonne équipe qui nous pose, aujourd’hui, souvent des problèmes. »

Il y a donc des éléments positifs à retirer de cette défaite comme le soulignait John John Dohmen. « Défensivement, nous avons été très bon tout comme au niveau de l’esprit d’équipe. Et nous avons également réussi à nous créer une série de belles opportunités en contre-attaque. C’est au niveau de la construction du jeu que cela a été beaucoup plus compliqué.  Le terrain n’est pas évident à jouer et cela prend donc un certain temps pour trouver ses repères. Et comme nous aimons bien construire le jeu, cela nous a quelque peu handicapé aujourd’hui. Mais on a répondu présent durant septante minutes. La mentalité a été exemplaire. C’est cela qu’il faut retenir pour les prochains rendez-vous. »

Autre point de satisfaction pour Lammers et son staff, le comportement des jeunes qui ont parfaitement répondu à l’appel comme Dorian Thiéry et Nicolas Dumont. Ils n’ont jamais été tétanisé par l’enjeu et ils ont assumé leurs responsabilités contre, ce qui reste, tout de même, l’une des meilleures nations du monde.

Mais cette défaite couplée à la victoire surprise de l’Argentine face aux Pays-Bas (5-2), dans l’autre rencontre de la poule B, nécessitera de s’imposer, ce samedi (9h30, heure belge) face aux Sud-Américains. « Nous devrons gagner obligatoirement face à l’Argentine, reconnaissait encore le coach des Lions. En effet, nous devons éviter de terminer à la dernière place de notre poule et nous retrouver face au premier de l’autre poule en quarts de finale. Mais cette poule est plus ouverte que jamais ! »

Laurent Toussaint, à New Delhi, In Le Soir, samedi 11 janvier 2013.

hwl
© Frank Uijlenbroek – FIH

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *