UNE FIN DE RENCONTRE CRUELLE POUR LES LIONS

La déception était naturellement énorme au coup de sifflet final de cette première rencontre de la finale de la World League face à l’Australie. En effet, les Red Lions, qui avaient obtenu quelques belles occasions de faire le break en fin de partie, alors que le score était, à ce moment-là, toujours de 2-2, rentraient aux vestiaires avec une défaite cruelle, suite au but marqué à l’ultime minute de jeu par Jacob Whetton. Un revers difficile à avaler pour les Belges qui avaient fait jeu égal avec leur adversaire, tout au long de la partie, même si leurs adversaires avaient hérité d’un nombre plus élevé d’occasions franches sur l’ensemble de septante minutes.

Dès l’entame des débats, la deuxième nation mondiale prenait le match en main et se créait sa première opportunité après seulement vingt secondes de jeu via Glenn Turner mais Vincent Vanasch, une fois de plus irréprochable, s’interposait avec conviction. La réaction belge ne se faisait pas attendre mais l’essai de Cédric Charlier manquait de précision.

Il fallait ensuite attendre la demi-heure pour voir les Lions de nouveau dangereux mais Felix Denayer, après un beau solo dans le milieu du jeu, se décalait un peu trop sur la droite et ne parvenait pas à adresser un bon centre à ses partenaires pourtant bien démarqués. Deux minutes plus tard, les Australiens héritaient de leur premier p.c. et Kieran Govers plaçait un sleep à plat hors de portée de Vanasch. Et au lieu de prendre un coup sur la tête, les protégés de Marc Lammers réagissaient immédiatement via Tom Boon qui fusillait Tyler Lovell suite à un petit moment de déconcentration dans la défense australienne.

A la pause, le coach des Red Lions demandait à ses joueurs de garder beaucoup plus la balle pour éviter de se mettre en danger avec les contre-attaques de leurs adversaires. Et le message était entendu puisque les Belges se montraient bien plus inspirés dans la construction du jeu. Toutefois, ce sont les Aussies qui reprenaient l’avantage au marquoir sur leur troisième p.c. du match, toujours via Kieran Govers qui plaçait un nouveau sleep à plat mais de l’autre côté du but, cette fois-ci.

Mais cinq minutes plus tard, après un premier sleep de Loïck Luypaert qui ne donnait rien, Thomas Briels remettait, une nouvelle fois, les deux équipes à égalité sur un magnifique assist de Simon Gougnard. La décision pouvait tomber d’un côté comme de l’autre. Les Belges obtenaient encore deux penaltys mais les sleep de Tom Boon ne trompaient pas la vigilance de George Bazeley, qui avait pris place dans la cage adverse à la pause. Et c’est finalement, à la 69e minute, que Jacob Whetton, élu d’ailleurs « Homme du Match » au coup de sifflet final, qui faisait basculer la partie après un remarquable solo dans le cercle de Vincent Vanasch. Les Red Lions subissaient, ainsi, leur toute première défaite en World League après onze rencontres sans défaite.

Ce samedi, à 9h30, heure belge, face à l’Argentine, vainqueur surprise des Néerlandais (5-2), il faudra donc déjà l’emporter pour éviter de se mettre dans une situation périlleuse au moment d’aborder les quarts de finale…
Réactions :

Marc Lammers : « Nous avons livré un mauvais match ! C’est même la pire prestation proposée face aux Australiens de ces derniers mois. En fait, nous avons bien joué durant un quart d’heure. Et ce n’est évidement pas suffisant face à un tel adversaire. Mais, à côté de cela, nous avons appris beaucoup, surtout les plus jeunes. Le rythme et le niveau de la rencontre étaient très élevés et nous ne sommes pas suffisamment parvenu à garder la balle, principalement en première période. Toutefois, au final, ce résultat ne change pas grand-chose pour la suite de la compétition. Maintenant, nous devrons gagner obligatoirement face à l’Argentine car nous devons éviter de terminer à la dernière place de notre poule. »

Tom Boon : « Le résultat final s’est une nouvelle fois décidé sur des détails. Nous avons obtenu les occasions pour mener au score mais nous avons relâché notre emprise à certains moments et ils en ont profité. C’est effectivement malheureux de tenir ce match nul et d’encaisser à une minute du coup de sifflet final. Nous avons éprouvé pas mal de difficultés à trouver de petites combinaisons et nous avons essayé de procéder avec des balles longues. Mais face à un adversaire qui met une pression constante sur le porteur de la balle, c’est difficile de garder le contrôle de jeu. Mais il faut maintenant retenir tous les points positifs de cette première rencontre. Ce n’est jamais simple d’entamer un tournoi de ce niveau face à l’Australie mais je pense que nous l’avons plutôt bien fait dans l’ensemble. Je pense que l’on peut tout de même être fiers de ce match. Naturellement, nous sommes venu à New Delhi pour remporter tous nos matchs mais, avec la formule du tournoi, nous disputerons d’office les quarts de finale. Nous allons donc tout mettre en œuvre pour battre l’Argentine et les Pays-Bas pour éviter l’Allemagne en quarts. »

Rick Charlesworth (coach Australien) : « Nous avons livré un bon match… mais seulement durant quelques minutes. Le score aurait dû être plus sévère puisque nous avons obtenu beaucoup de belles occasions de buts. Mais cela ne fait plus aucun doute que la Belgique possède une très bonne équipe. »

Laurent Toussaint (à New Delhi)

hwl
© FIH

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *