LES RED LIONS PEUVENT-ILS VISER LE TOP 6 À LONDRES ?

A moins de six mois de l’échéance olympique, la Fédération a convoqué la presse pour faire le point sur la préparation de nos Lions. Colin Batch en a profité pour revenir en détails sur les enseignements du stage espagnol mais aussi pour présenter le programme détaillé de ces prochains mois. « C’est vrai que nous espérions de meilleurs résultats à Valence. Mais le but était ailleurs. Nous voulions apprendre et continuer notre développement. A ce niveau-là, le stage était parfaitement réussi. Certains joueurs ont progressé et montré de très bonnes choses tandis que d’autres ont stagné. »

Si certains avaient critiqué l’équipe nationale de partir à 25 en Espagne et de conserver un groupe aussi large, le staff souhaite poursuivre avec ce noyau pour disposer des ressources nécessaires pour entamer cette dernière ligne droite capitale. « Nous allons garder ce nombre pour travailler. Nous y ajouterons même, peut-être, certains joueurs qui évoluent à un haut niveau dans leur club. Au mois de mai, nous déterminerons ceux qui intégreront l’équipe olympique. Puis, au mois de juillet, nous choisirons les 16 joueurs qui disputeront les Jeux et les deux remplaçants qui seront également présents à Londres en cas de besoin. »

Mais, dès le mois de mars, les Red Lions disputeront déjà de nouveaux matchs amicaux. Ils affronteront ainsi  les Pays-Bas, le 20 mars prochain, au Beerschot, durant le qualificatif olympique dames. Ensuite, en avril et en mai, ce sont l’Argentine et l’Australie qui seront au programme des joueurs belges. « C’est vrai que nous ne pourrons pas aligner notre meilleure équipe face à l’Australie puisque ces rencontres se dérouleront à la même période que les finales de Playoffs. Mais avions-nous vraiment la possibilité de refuser cette opportunité ? C’était plutôt compliqué de refuser la proposition émanant de la meilleure équipe du monde… »

Ensuite, à partir du mois de juin, Colin Batch comptera sur ses joueurs à temps plein et il multipliera les affrontements face aux meilleures nations mondiales avec des matchs programmés face au Pakistan, aux Pays-Bas, à la Nouvelle-Zélande, à l’Allemagne et à l’Espagne. « La sélection finale sera difficile. Personne ne peut être rassuré concernant une éventuelle sélection pour les jeux. Chacun devra se préparer et mieux et travailler dur. Après les Playoffs, nous entamerons une période de préparation de sept semaines. Les joueurs ont tous dû réorganiser leur vie. Ils devront trouver un bon équilibre durant cette période entre le hockey, leur vie de famille et leurs activités. »

Le moment sera alors venu de débuter les Jeux (27 juillet) avec des objectifs revus à la hausse depuis la participation de 2008. « Nous voulons de toute manière faire mieux qu’à Pékin même si tout le monde est bien conscient que ce sera compliqué. Il existe de grosses attentes par rapport au Red Lions suite à nos derniers résultats. Nous occupons actuellement la onzième place au classement mondial et nous viserons le Top 8. Mais nous allons travailler consciencieusement et nous appliquer pour obtenir de bons résultats. »

Colin Batch a, d’ailleurs, déjà fait ses calculs et ses projections pour Londres. La Belgique devrait être versée dans la poule B et affronter l’Allemagne, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande. Un groupe qui devrait être complété par la Corée et l’Inde en fonction des trois tournois qualificatifs organisés aux quatre coins de la planète. Dans l’autre poule, on devrait retrouver l’Australie, la Grande-Bretagne, l’Espagne, le Pakistan, l’Argentine et l’Afrique du Sud.

Et Bert Wentinck de rajouter : « Si nous parvenons à disputer le match pour prendre place dans le Top 6, ce sera tout simplement magnifique ! »


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.