LES RED LIONS ENTAMENT LEUR PÉRIPLE VERS LA COUPE DU MONDE

Après les Panthères, en septembre et en janvier dernier, c’est au tour des Lions de rentrer de plein pied dans la World League. La nouvelle compétition organisée par la Fédération internationale de hockey se déroule en quatre tours, répartis sur deux cycles de deux ans. Le premier cycle est qualificatif pour la coupe du monde de 2014 tandis que le second servira de qualification aux J.O. de Rio 2016. C’est dire toute l’importance de ce rendez-vous fixé, dès ce lundi, dans la banlieue parisienne.

Les ambitions de John John Dohmen, promu capitaine en l’absence de Jérôme Truyens, toujours en revalidation, et de ses coéquipiers sont d’ailleurs extrêmement claires. « La fin de saison a été particulièrement fatigante pour tout le monde. Mais nous avons eu l’occasion de bien recharger les batteries ces derniers jours. Nous sommes confiants pour abordé ce tournoi malgré une période de préparation relativement courte. Nous voulons nous qualifier pour les demi-finales et remporter le tournoi. Nous espérons d’ailleurs que nos supporters seront présents en masse tout au long de la semaine pour venir nous encourager. »

La Belgique disputera cinq rencontres au cours de compétition. Elle affrontera successivement le Portugal (50e), l’Ecosse (23e), la France (17e), le Canada (14e) et la Pologne (19e). Le premier au classement final sera qualifié d’office pour le troisième tour (qui se déroulera au mois de juin, à Rotterdam, et à Johor Bahru, en Malaisie). Le deuxième classé pourrait lui aussi prétendre à une éventuelle qualification mais seuls les meilleurs deuxièmes rejoindront les demi-finales.

« C’est important d’atteindre le prochain tour puisqu’il y aura des tickets pour la Coupe du monde 2014 qui seront mis en jeu, complète le coach Marc Lammers. Mais, cette semaine, nous aborderons sereinement les matchs les uns après les autres, à commencer par celui face au Portugal. J’ai eu le temps de régler quelques petits détails depuis mon arrivée à la tête de l’équipe et je pense que nous sommes fin prêts pour entamer ce rendez-vous. »

Du côté français, les principaux adversaires des Lions, à Paris, on espère toutefois pouvoir créer l’exploit. Lucas Sevestre, qui évoluait à Louvain, la saison dernière, admet que la Belgique constituera un sacré morceau mais il espère toutefois pouvoir accrocher notre pays lors de leur duel. « Les Red Lions sont évidemment les grands favoris. Je sais qu’il s’agit seulement d’une étape pour eux. Et même s’ils n’ont pas vécu une préparation idéale, ils seront très difficiles à battre. La Belgique possède une équipe solide défensivement et elle est extrêmement attrayante par son jeu. C’est un modèle pour de nombreuses nations du hockey qui veulent suivre leur parcours. »

Après quatre larges victoires (et 24 buts marqués) lors des derniers matchs amicaux face à la Pologne (victoires 7-1 et 10-2) et à la France (succès 1-3 et 1-4) qui ont permis de régler les derniers détails, Marc Lammers peut aborder sereinement le tournoi même s’il devra se passer de Jérôme Truyens (toujours en revalidation) et de Xavier Reckinger (en méforme). Le coach néerlandais se réjouissant des retours conjugués de ses deux défenseurs, Elliot Van Strydonck et Arthur Van Doren, sur la touche lors de ces dernières semaines.

Mais c’est déjà en pensant aux demi-finales de la World League et au championnat d’Europe organisé au Braxgata, en août prochain, que les Lions vont devoir aborder leurs cinq rencontres de la semaine. Vu leur statut et leurs ambitions futures, ils doivent bien sûr réaliser un sans-faute à Paris mais ils devront également et surtout y associer la manière. La route vers la Haye et la prochaine coupe du Monde débute dès aujourd’hui.

Laurent Toussaint (à Saint-Germain-en-Laye), In Le Soir, Lundi 6 mai 2013

Programme complet des Red Lions :

Lundi 6 mai (13h) : Belgique – Portugal
Mardi 7 mai (13h) : Belgique – Ecosse
Jeudi 9 mai (18h) : France – Belgique
Samedi 11 mai (15h30) : Canada – Belgique
Dimanche 12 mai (13h) : Belgique – Pologne

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.