LES BELGES PASSENT À LA DIMENSION SUPERIEURE

Cela faisait déjà très longtemps qu’ils en rêvaient. L’Australie restait, en effet, la seule nation du top mondial que les Lions n’étaient encore jamais parvenus à battre. Mais c’est, à présent, chose faite grâce à une magnifique prestation collective lors de cette première rencontre du tournoi. « Pendant l’échauffement, j’ai souhaité parler une toute dernière fois à mes joueurs, reconnaît Marc Lammers. Je leur ai dis que nous pouvions réellement les battre mais que pour cela, il fallait vraiment y croire. »

Et même si les statistiques de la rencontre sont très clairement à l’avantage des Kookaburras (63% de possession de balle, 14 entrées dans le cercle et 11 tirs), ce sont les joueurs belges qui sont parvenus à tirer leur épingle du jeu en proposant une parfaite maîtrise tactique et physique des débats. « Je veux féliciter mes joueurs. Nous avons proposé un match solide. Nous étions parfaitement en place même s’il y avait des choses perfectibles en première période. Défensivement, nous avons été très consistants sur l’ensemble du match. Mais il faut reconnaître que l’Australie a été la meilleure équipe sur le terrain. Nous avons juste été plus malins et nous avons toujours cru en nos chances de nous imposer. Je veux également louer l’excellent travail tactique réalisé par Jeroen Delmee et Philippe Goldberg. Ils ont magnifiquement préparé cette rencontre. Nous étions parfaitement au point. »

Un nouveau succès qui confirme, s’il le fallait encore, que notre pays fait aujourd’hui partie du top mondial et qu’il peut battre n’importe qui. Cette victoire porte à dix-huit le nombre de matchs sans défaite des Red Lions. « Il y a véritablement eu un déclic mental au sein de ce groupe, poursuit Florent van Aubel. Nous savions au plus profond de nous pouvions battre ces Australiens. A notre niveau, il n’y a plus de hasard lorsque l’on analyse tous nos derniers résultats. Nous étions extrêmement affûtés physiquement et cela s’est vu dans chacun des duels. Nous nous battons réellement les uns pour les autres et tout le monde met un point d’honneur à effectuer parfaitement son travail défensif. »

Mais hors de question pour le coach néerlandais de basculer dans l’euphorie. « Tout reste encore à faire dans ce tournoi. Je maintiens que c’est le quart de finale qui sera le match le plus important de la semaine. C’est cette rencontre qui nous assurera la qualification pour la Coupe du monde. Mais notre prochaine échéance face à la France sera naturellement déterminante. Nous devrons faire le jeu et nous devrons donc être tout aussi tranchants pour éviter les problèmes. »

Faisons donc confiance à Marc Lammers pour ramener ses joueurs les pieds sur terre pour aborder le prochain duel dans les meilleures conditions. « C’est le match piège par excellence, confirme de son côté John John Dohmen. « Il faudra impérativement évoluer avec la même envie et le même état d’esprit pour réitérer cette belle prestation et prendre trois points supplémentaires. Les Français ne sont pas ici par hasard et ils nous ont posé quelques problèmes lors du tour précédent de la compétition, à Saint-Germain-en-Laye. »

Même son de cloche du côté de Jérôme Truyens, le capitaine belge. « Chaque match est une nouvelle histoire. Il ne faut donc pas tirer de conclusions de ce résultat. Nous devons simplement continuer à aborder les rencontres les unes après les autres et tenter simplement de les gagner. »

Ce succès permet toutefois aux Belges d’aborder avec un peu plus de sérénité ces deux prochaines rencontres de poule face à la France et à l’Espagne. Ils peuvent maintenant espérer accrocher la première place de leur groupe s’ils poursuivent avec la même application et le même engagement.

 Laurent Toussaint, In Le Soir, samedi 15 juin 2013.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.