LES BELGES VEULENT REALISER LE SANS-FAUTE

Le week-end a été excellent pour la Belgique qui ne pouvait rêver d’une meilleure entame de tournoi dans ces demi-finales de la World League. Première de son groupe après deux rencontres, elle pourra se contenter d’un seul petit point lors de son dernier match de poule face à l’Espagne, cet après-midi, pour conserver cette place qui lui offrira l’opportunité d’affronter le dernier du groupe B lors des quarts de finale. Mais les Lions ne sont pas la réputation d’être « petits joueurs », ils aborderont donc ce duel avec la ferme intention de remporter la totalité de l’enjeu.

Mais pour cela, il faudra présenter un autre visage que face à la France. Malgré la large victoire, le clan belge n’était pas du tout satisfait de sa prestation. « Nous n’avons pas réussi un très bon match, constatait Tom Boon, l’auteur du dernier but. Ils nous ont beaucoup gêné dans les duels. Nous avons gagné 3-0 même si nous n’avons pas bien joué. C’est cela l’essentiel. Nous devons encore progresser dans nos entames de match qui ne sont pas toujours au niveau. »

Les Lions sont apparus émoussés et nettement moins fringants que la veille comme le confirmait John John Dohmen, à nouveau auteur d’une excellente prestation : « Nous avons quelque peu accusé le coup physiquement après les efforts déployés face à l’Australie. Le hockey est tout de même la seule discipline où on nous impose un rythme aussi soutenu de rencontres de haut niveau. Dans tous les autres sports, les moments de récupérations sont plus importants. De plus, il y avait énormément de vent sur le terrain et cela a exigé des efforts supplémentaires même si ce facteur gênait tout autant nos adversaires. Même s’ils sont parvenus quelques fois à porter le danger devant notre but, nous avons tout de même réussi à contrôler l’ensemble de la partie. »

La journée de repos de dimanche aura donc permis aux hommes de Marc Lammers de recharger les batteries mais surtout d’analyser le jeu des Espagnols qui restait une inconnue au début de la compétition. Un match qui enthousiasme le capitaine belge, Jérôme Truyens. « Ce sera à l’Espagne de faire le jeu et ils auront certainement un peu plus de pression sur les épaules que nous. Mais nous serons prêts pour les recevoir. Ce sera un chouette match à jouer. Ils ont une revanche à prendre sur notre pays après leur lourde défaite que nous leur avons infligé, l’été dernier, lors du match pour la cinquième place lors des Jeux de Londres. Je suis réellement impatient d’en découdre avec eux. »

Même privée de ses deux grandes stars, Pol Amat et Santi Freixa, l’Espagne sera un concurrent redoutable. Face à l’Australie, elle a tenu la distance et elle a posé quelques soucis aux Kookaburras comme a pu le constater Philippe Goldberg, l’un des adjoints de Lammers. « J’ai suivi attentivement leurs deux matchs du tournoi et il faut bien avouer que cela joue assez bien. Ils ont livré une très bonne première mi-temps face à l’Australie. Ils ont juste craqué en fin de rencontre. Ils possèdent une bonne structure et de très bonnes individualités. Ce sera réellement un bon test pour la suite du tournoi. »

Et c’est bien comme cela que les joueurs belges souhaitent aborder cet affrontement. Ils veulent rester invaincus et terminer en tête du groupe A. Ils seraient alors dans la meilleure position pour les quarts de finale puisqu’ils affronteraient le dernier de l’autre groupe (l’Irlande ou l’Inde) pour décrocher ce ticket pour la Coupe du monde après lequel ils courent depuis 2006.

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 17 juin 2013.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.