UNE SECONDE PÉRIODE PORTEUSE D’ESPOIR

Il n’y a pas eu de miracle pour les Red Panthers qui affrontaient la Nouvelle-Zélande, troisième nation mondiale, lors de son dernier match de poule. Les protégées de Pascal Kina se sont inclinées 4-2 lors d’une rencontre à sens unique avant la pause. Plus rapides et plus techniques, les Black Sticks ont mis vingt-et-une minutes pour prendre l’avantage avant d’aligner les buts avec une belle régularité.

La Belgique réagissait, enfin, après la pause et elle proposait ses meilleures 35 minutes depuis l’entame de la compétition. A la 52e minute, elles étaient finalement récompensées de tous leurs efforts via Louise Versavel. Un but qui donnait des ailes aux joueuses belges qui se montraient plus dangereuses et qui étaient bien plus présentes dans le camp adverse. Erica Coppey fixait même le score final à 4-2 à deux minutes du coup de sifflet final.

« Nous n’avons malheureusement pas joué en première période, analysait Pascal Kina après la rencontre. Ensuite, cela a été beaucoup mieux. Nous avons joué plus vite, nous avons moins porté la balle et nous étions plus secs défensivement. On voit dans ces cas-là que nous pouvons embêter, même les meilleures nations mondiales. C’est frustrant. Mais cela prend du temps de construire une équipe compétitive. Chez les messieurs, cela a pris 15 ans !  »

Avec deux défaites et un match nul, les Belges terminent à la troisième place de leur groupe, devant l’Inde, grâce à une différence de but plus favorable. Elles affronteront donc la Corée, huitième mondiale, lors des quarts de finale, mardi, à 17H00.

« Ce sera une véritable revanche après les JO, reconnaît Charlotte De Vos, la capitaine. Ce ne sera pas facile car elles sont très fortes défensivement. Mais bon, nous savons que c’est le match le plus important de cette semaine et nous allons tout faire pour le remporter. Cette seconde mi-temps face à la Nouvelle-Zélande doit nous donner de la confiance pour ce prochain duel. »

Lors de leur dernière confrontation, aux Jeux olympiques de Londres, les Panthères s’étaient inclinées sur le score de 3-1. Mais tout reste possible pour toujours décrocher un ticket pour la Coupe du monde même si cela s’annonce  plutôt périlleux…

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 17 juin 2013.

Nouvelle-Zélande – Belgique : 4-2.
Nouvelle-Zélande :
Russell, Sharland, Naylor, Forgesson, Glynn, Webster, Charlton, King, Blackwood, Flynn, Harrison ; puis : Reid, Roberts, Hayward, Punt, Keddell, Fremaux et Rutherford.
Belgique : D’Hooghe, Cavenaile, De Groof, Van Lindt, Nelen, Fobe, Vandermeiren, Raes, Boon, Sinia, Coppey ; puis : Gerniers, De Vos, Beernaert, De Scheemaekere, Versavel, Rummens et Khouzam.
Arbitres : Bartlema et Cowie-McAlister.
Buts : 21: Forgesson (1-0) ; 25: Sharland (2-0 sur stroke) ; 29: Flynn (3-0) ; 38: Glynn (4-0) ; 52: Versavel (4-1) ; 68: Coppey (4-2).
Carte verte : Hayward.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.