JOHN JOHN DOHMEN SAUVE LES LIONS FACE À L’INDE

Marc Lammers l’avait annoncé, encore vendredi, lors du dernier entraînement des Red Lions, cette rencontre risquait d’être extrêmement serrée comme chacun des derniers affrontements entre les deux nations. Mais les supporters belges ne s’attendaient certainement pas à devoir attendre jusqu’à 17 secondes du coup de sifflet final pour voir leurs favoris émerger lors de ce premier match de Coupe du monde (3-2). Surtout, étant donné la domination sans partage de la Belgique face à une équipe indienne qui n’a, au final, obtenu que trois occasions franches durant les 70 minutes de jeu !  « Nous avons eu de la chance mais nous aurions dû marquer plus de buts en première période. Sinon, je suis globalement satisfait de notre prestation même je suis déçu du rendement de notre p.c. »

La rencontre débutait par un gros quart d’heure d’observation. Ensuite, la Belgique prenait enfin l’initiative mais les tentatives de Thomas Briels et de Florent van Aubel étaient bien stoppées par le gardien Sreejesh Parattu, tout comme les deux premiers p.c des Lions. Les Indiens étaient inexistants et ne parvenaient pas à conserver la balle qui revenait inlassablement vers leur cercle. C’est finalement, à la 34e minute, que Florent van Aubel ouvrait méritoirement le score en déviant du bout du stick une passe tranchante d’Arthur Van Doren.

Après la pause, la physionomie de la rencontre était identique jusqu’à la 45e minute lorsque Mandeep Singh égalisait sur un assist magnifique de Gurbaj Singh mais surtout sur la première véritable occasion de son équipe. Et cinq minutes plus tard, c’était même la douche froide lorsque Akashdeep Singh doublait la marque sur la seconde tentative dangereuse des Indiens (1-2).

Mais les Belges repartaient de plus belle et ils étaient rapidement récompensés lorsque Simon Gougnard égalisait sur phase de p.c. (55e). Les échanges étaient alors plus équilibrés et Vincent Vanasch devait intervenir avec panache sur un nouvel essai adverse. La tension était palpable. Mais John John Dohmen était à nouveau décisif – cela devient une bonne habitude – en plaçant la balle hors de portée du gardien adverse. Il ne restait alors que 14 secondes à joueur…  « On a été cherché cette victoire avec les tripes même si nous aurions dû plier cette rencontre beaucoup plus rapidement. Mais honnêtement, on a essayé de marquer ces buts. La balle ne voulait juste pas rentrer. A côté de cela, on a pratiquement disputé le match parfait. L’essentiel, c’était de gagner cette première rencontre de laquelle on peut tirer de nombreux enseignements très positifs. »

Voilà donc une victoire qui pourrait bien valoir son pesant d’or lors du décompte de points à l’issue des matchs de poule. Lundi, face à la Malaisie, il faudra confirmer mais surtout tenter de marquer rapidement pour éviter de se mettre une pression supplémentaire sur les épaules face à l’adversaire considéré comme le plus faible du groupe A.

Laurent Toussaint (à La Haye)


© FIH

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.