« IL FAUT APPRENDRE À TUER LE MATCH »

C’est donc tout au bout du suspens que les Belges sont parvenus à arracher leur première victoire dans cette Coupe du monde dont ils rêvent jour et nuit depuis des semaines. L’équipe indienne leur a provoqué de véritables sueurs froides jusqu’aux ultimes secondes de jeu lorsque John John Dohmen leur a offert un succès qui risque de valoir son pesant d’or au moment du décompte final de la phase de groupe. « Nous avons été cherché cette victoire avec les tripes, concédait l’heureux buteur. On marque ce but à 17 secondes du terme. C’est grisant de débuter un tel tournoi de la sorte. Même si je reconnais aisément que nous aurions dû plier cette rencontre plus rapidement. A côté de cela, nous avons pratiquement disputé le match parfait. »

Et c’est évident que les motifs de satisfaction sont nombreux après cette première sortie des protégés de Marc Lammers. L’équipe a contrôlé parfaitement les échanges pendant près de 60 minutes en proposant une prestation sans faille que ce soit dans l’engagement, la présence physique ou dans la structure du jeu. C’est uniquement le dernier geste qui a fait défaut mais avec des conséquences qui auraient déjà pu être irréversibles pour continuer à envisager le dernier carré. « En première période, nous avons obtenu un nombre incalculable de possibilités, reconnaissait Tom Boon. Nous devons encore apprendre à tuer le match. Ce n’est pas neuf mais cela a bien failli nous jouer un très mauvais tour face à l’Inde. Au final, nous nous en sortons bien mais cela montre aussi que mentalement ce groupe est extrêmement costaud et qu’il ne baisse jamais les bras. C’est à nous de tirer rapidement les leçons de cette partie pour éviter que cela se reproduise. »

Les statistiques de la rencontre sont d’ailleurs éloquentes. Les Red Lions sont rentrés 36 fois dans le cercle adverse, ils ont tiré quinze fois au but et ils ont obtenu six p.c. De leur côté, les Indiens ont obtenus trois occasions et ils ont marqué à deux reprises. Mais pas de quoi non plus inquiéter réellement Marc Lammers. « Nous avons eu un peu de chance. Mais je suis globalement satisfait de notre prestation même je suis effectivement un peu déçu du rendement de notre p.c. Le plus important, selon moi, c’est que nous avons réussi à mettre beaucoup de tempo dans les échanges face à une adversaire qui se rapproche indéniablement du Top 6 mondial. »

Ce lundi, face à la Malaisie, considérée comme l’équipe la plus faible de la poule, la Belgique devra pourtant se méfier d’un adversaire qui n’aura rien à perdre et qui tentera de réussir un coup d’éclat face à l’un des favoris du tournoi. « Ils proposent un style de jeu assez similaire à ce lui des Indiens, avertit le capitaine Jérôme Truyens. Ils ont réussi une bonne prestation face à l’Australie même si ils se sont effondrés en fin de match. Ils vont essayer de nous surprendre en contre-attaques. Mais si nous formons un bloc défensif compact et que nous évoluons en équipe, nous n’éprouverons pas de difficultés à nous imposer. »

Laurent Toussaint ( à La Haye), In Le Soir, lundi 2 juin 2014.

John John Dohmen - Inde
© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.