JOHN JOHN DOHMEN : « NOUS AVONS LES ARMES POUR NOUS IMPOSER ! »

Marc Lammers, le coach des Red Lions : « Je ne suis pas déçu du résultat mais bien de la première période que nous avons livré. Après la pause, nous avons enfin évolué à notre véritable niveau. Nous avons commencé à les déranger dans le jeu et nous avons imposé un press plus important. Mais nous avons surtout commis beaucoup moins d’erreurs. Nous étions souvent les premiers sur la balle et nos contre-attaques ont plutôt bien fonctionné. Toutefois, nous avons encore beaucoup de choses à apprendre, ici, à Melbourne. Nous ne devons pas oublier que nous évoluons à présent dans le Top 8 mondial. Toutefois, ces 35 minutes vont nous donner beaucoup de confiance pour la suite de la compétition. Nous approchons d’un bon équilibre et je suis satisfait des prestations des nouveaux venus. Il ne faut pas oublier qu’il y a plusieurs à ne pas avoir disputé les Jeux olympiques à Londres. Mais notre tournoi commence réellement ce jeudi. Maintenant, nous devons nous focaliser sur la suite et cette rencontre face à l’Inde. Il s’agira d’un adversaire redoutable. Ils ont beaucoup progressé depuis les JO et ils ont été impressionnants depuis l’entame de Champions Trophy. »

Jérôme Truyens, le capitaine des Red Lions : « Nous avons clairement montré deux visages très différents entre les deux mi-temps. Nous étions beaucoup plus agressifs. Nous les avons réellement pris à la gorge. Nous avons enfin osé jouer. Ce n’était pas nos meilleures 35 minutes car nous avions aussi réalisé une excellente deuxième mi-temps face à l’Australie. Pour jeudi, nous devrons nous méfier des Indiens qui montent en puissance. Ce match sera extrêmement physique et nous savons que la balle ira très vite d’un côté à l’autre du terrain. Mais on est capable de remporter cette rencontre. Nous devons garder en tête la mentalité affichée durant cette seconde période. Elle doit nous servir de base de travail pour la suite. »

John John Dohmen : « Depuis l’entame du tournoi, nous essayons de faire ce qu’il faut. Malheureusement, nous avons toujours évolué avec le même rythme que dans le championnat de Belgique. Ce qui ne nous a forcément jamais permis de prendre le dessus sur nos adversaires. Mais après la pause, nous nous sommes enfin réveillés. Nous avons décidé d’arrêter de nous cacher. Ensuite, tout a été bien plus facile. Quand tout le monde joue pour les autres, cela nous offre beaucoup de possibilités dans le jeu. On sait que l’on peut faire confiance à ses coéquipiers. Malheureusement, nous nous sommes réveillés un peu tard pour réellement inquiéter nos adversaires.  Pour les quarts de finale, tout le monde est bien conscient que nous pouvons battre l’Inde.  Nous ne devons pas avoir peur de notre adversaire même s’il est en grande forme. Nous avons les armes pour nous imposer. »

Alexander Hendrickx, qui a inscrit son premier but sous le maillot des Red Lions en compétition officielle : « Nous avons pris confiance en nos capacité dès la reprise. Et ensuite, tout a été bien plus facile. A un niveau plus personnel,  je participe bien plus au jeu au fil du tournoi. Je reçois beaucoup plus de balles. Mais ce n’est pas simple de s’adapter au rythme et à l’intensité de la compétition. Cela n’a rien à voir avec ce que l’on vit chaque semaine en division d’honneur. C’est physiquement éprouvant. Je suis également ravi d’avoir inscrit mon premier but avec les Red Lions dans un tournoi officiel. C’est une magnifique émotion surtout que mes parents étaient présents dans le stade pour assister à la rencontre. Maintenant, nous allons essayer de bien nous soigner et de récupérer pour jeudi. On ne doit retenir que le positif et l’énergie qui nous animait durant cette seconde période. Tout est possible maintenant pour atteindre ce top 4. »

Laurent Toussaint (à Melbourne).


© Hockeybelgium

Commentaires

One Comments

  1. Reply Post By gonzague klein

    Dommage que certains joueurs olympiens ne soient pas encore redescendus de leur nuage londonien mais comme le disait Lammers: heureusement que les nouveaux et les non olympiens se débrouillent pas mal du tout

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.