JÉRÔME TRUYENS : « J’AI UNE GRANDE CONFIANCE EN CE GROUPE POUR L’AVENIR »

Jérôme Truyens :  « Nous avons grandi durant ce tournoi. Il y avait beaucoup d’énergie et de combativité sur le terrain. C’est vraiment positif. Nous avons mis continuellement l’Allemagne sous pression. Cette victoire était importante car elle nous permet de nous qualifier pour la prochaine édition du Champions Trophy. Nous avons été dans un creux mais nous sommes parvenus à remonter la pente. Il y a un travail de reconstruction qui a été entamé depuis les Jeux. Notre fin de tournoi, ici, à Melbourne, va nous servir de base pour la suite de notre travail même si nous devons encore être beaucoup plus exigeants avec nous-même. Cette équipe possède de belles qualités mais nous allons maintenant identifier les points importants sur lesquels il faudra travailler à l’avenir. On va continuer à grandir ensemble pour attendre nos prochains objectifs. J’ai une grande confiance en ce groupe pour les prochaines années. Il possède beaucoup de potentiel et de talent. C’est à nous maintenant de l’exploiter au maximum. »

John John Dohmen : « J’ai effectivement joué 77 minutes face à l’Allemagne. C’était un match extrêmement physique avec beaucoup d’intensité mais nous avons réalisé une prestation collective impressionnante. Je me suis énormément amusé sur le terrain et cela a peut-être fait la différence. Comme je te l’avais déjà dit en cours de semaine, quand on travaille ensemble, on peut réaliser de grandes choses. Nous en avons eu la preuve aujourd’hui. En seconde période, on s’est fait peur mais je n’ai jamais été inquiet sur l’issue de la partie. Nous étions meilleurs qu’eux. On s’est fait respecté dans les duels. Cette gueulante de Marc Lammers a fait un bien fou à cette équipe. Pour l’avenir, on peut être très extrêmement confiant vu les qualités de cette équipe. On peut viser très haut. Le potentiel est là et si l’envie et le travail suivent, on ne peut être que très ambitieux pour les années à venir. »

Alexandre De Saedeleer : « J’ai pris mes responsabilités sur le stroke car je sentais que personne n’avait réellement envie de le tirer. Il y a une véritable confiance qui s’est installée dans le groupe depuis la mise au point de Marc Lammers et ce match référence face à l’Angleterre. Nous avons réalisé une grosse performance collective face aux Anglais et cela nous a permis de poursuivre sur le même chemin face aux Allemands. C’était plus simple pour nous car nous avions de véritables repères. Nous avons connu une entame de rencontre parfaite. Ensuite, en seconde période, nous avons subi le jeu pendant vingt minutes. Nous avons évolué à dix et nous avons immédiatement encaissé deux buts. Mais nous sommes restés concentrés et confiants en nos qualités. Ils n’ont plus la même équipe qu’à Londres et ils sont peut-être un peu moins fort mais cela reste tout de même le numéro 1 mondial. Face à nous, ils ont commis plus d’erreurs à l’image de Moritz Furste qui était moins tranchant que d’habitude. »

Felix Denayer : « Nous avons réalisé une grosse première période. Mais nous les laissons revenir dans la rencontre alors que nous devions tuer ce match. Aujourd’hui, nous avons le droit d’être euphoriques suite à cette performance. C’est ma première victoire en match officiel face aux Allemands. Au début du tournoi, nous ne serions jamais parvenus à revenir dans ce match et nous n’aurions jamais gagné cette rencontre. On l’a bien vu au fil de la semaine, nous avons besoin de matchs pour trouver le rythme et la bonne carburation. On peut être content avec cette cinquième place mais on ne doit certainement pas s’en satisfaire. Moi, je veux jouer des finales et gagner des médailles. Nous allons donc travailler dans ce sens pour y parvenir durant ces prochaines années. »

« Tout le monde sait que ce n’est pas évident de changer d’entraîneur. Cela a des conséquences sur un groupe et il faut une période d’adaptation. Marc Lammers nous pousse dans nos derniers retranchements et son impact sur le groupe est très important. Il parle beaucoup aux joueurs et il est extrêmement présent dans notre quotidien. Chacun des joueurs, ici, à Melbourne, a prouvé son importance dans le noyau. On peut faire la différence avec 16 ou 18 joueurs. Chacun à son rôle. On doit se faire confiance. Il ne faut pas oublier non plus que deux éléments importants de cette équipe n’étaient pas du voyage en Australie. Jérôme Dekeyser et Florent Van Aubel ainsi que les nouveaux venus issus des U21 vont compléter ce groupe. Nous avons à présent un effectif de 25 ou 26 joueurs. Il n’est plus possible de de se cacher. Il faut prester et démontrer tous les jours que l’on a bien sa place dans cet effectif. Nous sommes un groupe d’amis et parfois nous n’osons peut-être pas assez nous dire les choses alors que c’est pour le bien du groupe. Nous devons donc encore grandir concernant cet aspect-là. »

Loïck Luypaert : « Nous avons peut-être réalisé l’une de nos meilleures mi-temps depuis longtemps. Ensuite, nous n’avons jamais paniqué malgré leur retour au marquoir. Nous avons réalisé une excellente prestation collective et nous avons toujours formé un véritable bloc. Mais on doit peut-être se montrer encore plus consistants sur 70 minutes même s’il ne faut pas oublier que l’on s’est imposé contre l’une des meilleures équipes du monde. Ce groupe a du talent et il va encore le prouver durant ces prochaines années. Tout le monde s’est remis en question au cours de la semaine. Comme le répète souvent Marc Lammers : Si tu n’avances pas, les autres te dépassent. Il faut donc travailler sans relâche pour garder le cap. On ne peut jamais se sentir à l’aise. Il faut se mettre en danger. »

Laurent Toussaint (à Melbourne)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.