LE BRONZE COMME CONSOLATION

Malgré une réelle envie de réussir un exploit face à l’une des meilleures équipes du monde, la Belgique n’a jamais été en mesure d’inquiéter son puissant adversaire. Dominée dans tous les secteurs du jeu, elle a subi le jeu même si elle est toutefois parvenue à mener au score pendant quatre minutes. Et le score aurait même pu être bien plus sévère si les Néerlandais avaient été plus appliqués offensivement.

Dès l’entame des débats, les Néerlandais prenaient le jeu à leur compte. Les Belges faisaient le gros dos et repoussaient les multiples assauts des attaquants bataves. A la 11e minute, les Lions mettaient tout de même le nez à la fenêtre avec un premier tir de Simon Gougnard. Mais trois minutes plus tard, Valentin Varga profitait d’un cafouillage dans le cercle de David Van Rysselberghe pour ouvrir le score. Les joueurs de Colin Batch ne tardaient pas à réagir puisqu’après un magnifique slalom de Thomas Briels, Florent Van Aubel remettait les deux équipes à égalité.

La Belgique retrouvait des couleurs et, cinq minutes plus tard, Simon Gougnard plaçait même son équipe au commandement sur suite de p.c. Le but ayant d’abord été annulé mais l’arbitrage vidéo confirmait que celui-ci était bien valable. Les Pays-Bas étaient touchés dans leur orgueil et Taeke Taekema égalisait sur son premier p.c. Le score était plutôt flatteur à la pause pour les Red Lions, largement dominés durant les 35 premières minutes avec 68% de possession de balle pour les Hollandais.

Dès la reprise, le scénario était identique et Taeke Taekema démontrait une nouvelle fois son habilité sur p.c. La star néerlandaise était d’ailleurs tout près de remettre le couvert deux minutes plus tard mais Xavier Reckinger sauvait la balle sur la ligne. La Belgique était passée tout près du K.O. La pression était continue et Floris Evers s’offrait un solo dans le cercle mais il était incapable de conclure. A la 61e minute, Robbert Kemperman se montrait bien plus habile et plaçait intelligemment entre les jambes de Van Rysselberge.  Durant toute la seconde mi-temps, les Lions ne pénétraient au final qu’une seule fois dans le cercle adverse et ne se créait pas la moindre occasion de but. Un constat que regrettait Colin Batch « Nous avons vécu une deuxième période très compliquée parce que nous n’avons pratiquement pas touché la balle en 35 minutes. Nous étions pourtant bien revenus dans le parcours après un début de match très compliqué. Mais bon, nous sommes toujours en phase d’apprentissage et c’est capital pour le groupe de jouer des rencontres de cette intensité pour progresser. »

Et il faudra rapidement oublier cette désillusion car, dimanche, à 13h30, il y aura un nouveau rendez-vous important pour les Belges puisqu’ils joueront pour tenter de décrocher une seconde médaille de bronze dans la compétition, après celle de Manchester en 2007.

Laurent Toussaint in Mönchengladbach

 
© Frank Uijlenbroek

Technique :

Belgique – Pays-Bas : 2-4

Belgique : Van Rysselberghe, Reckinger, Van Hove, Denayer, Dohmen, Luycx, Van Aubel, de Paeuw, Boon, Briels, et Truyens; puis : Charlier, Gougnard, Pangrazio, De Saedeleer et Thys.
Coach : Colin Batch

Pays-Bas : Stockmann, Jolie, Kemperman, De Nooijer, Evers, De Wijn, Hofman, Taekema, Hertzberger, Van der Horst et Bakker; puis : Van Ass, Vermeulen, Verga, De Voogd et Jenniskens.
Coach : Paul Van Ass.

Buts : 15e : Verga (0-1); 22e : Van Aubel (1-1); 27e : Gougnard (2-1); 31e : Taekema (2-2); 38e : Taekema (2-3); 61e : Kemperman (2-4).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.