LES RED PANTHERS, À PEINE RENTRÉES DES JEUX ET DÉJÀ REPARTIES…

Alors que la compétition messieurs a repris depuis jeudi dernier, les dames devront encore attendre jusqu’au 17 octobre pour fouler les terrains du Royaume et attaquer une nouvelle saison réduite, comme chez les hommes, à sa plus simple expression en raison du programme des Red Panthers. En effet, les joueuses de Pascal Kina seront au centre de l’attention médiatique durant ces prochains jours avec, tout d’abord le premier tour de la World League à Vienne (qui débute mardi), et, ensuite, le Champions Challenge, organisé à Dublin.

Les vacances auront donc été extrêmement courtes pour les Panthères qui étaient revenues de Londres à la mi-août après leur premier tournoi olympique. « C’est le moins que l’on puisse dire, reconnaît, tout sourire, Jill Boon. Nous avons eu plus ou moins quinze jours de liberté avant de nous retrouver sur le terrain du Beerschot afin de préparer au mieux ces deux tournois importants pour la suite de notre progression. Mais on ne se remet pas complètement d’un événement comme les Jeux en si peu de temps. Heureusement, nous avons repris le rythme petit à petit. »

Et la reprise n’a pas été évidente comme le reconnaît Pascal Kina. Il a fallu plusieurs jours pour retrouver des sensations. Le coach a également dû composer avec les blessures et les absences de plusieurs joueuses clés. La capitaine Charlotte De Vos est toujours en rééducation suite à sa fracture au doigt, An-Sophie Van Regemortel a décidé de faire une pause, alors que des obligations professionnelles priveront Emilie Sinia de la World League et Gaëlle Valcke du Champions Challenge. « Ces absences donneront aux nouvelles joueuses l’occasion de se mettre en évidence lors d’un tournoi qui ne sera pas aussi évident qu’il n’y parait,  poursuit encore la meilleure buteuse belge à Londres. Notre objectif sera certes de le remporter mais il ne faudra en aucun cas sous-estimer nos adversaires. A côté de cela, nous jouerons nos trois matchs d’affilée. Ce ne sera pas évident comme reprise ! »
Opposée à l’Autriche, la Lituanie, la Russie, l’Ukraine et au Pays de Galles, la Belgique fait naturellement figure de grande favorite pour le tournoi (même si les quatre premières places sont qualificatives pour le second tour de la compétition). « Nous serons notre principal adversaire à Vienne. Il faudra éviter de sous-estimer nos opposantes et il sera capital d’imposer notre rythme lors de chacune des rencontres. »

Après l’Autriche, il faudra ensuite enchaîner avec le Champions Challenge. Un tournoi d’un tout autre niveau, selon Jill Boon. « Nous aurons seulement deux jours pour nous reposer entre les deux rendez-vous. Il faudra recharger les batteries en très peu de temps avant d’affronter des équipes comme l’Australie et l’Inde. Mais nous avons analysé en détail ce qui nous avait manqué aux Jeux. Nous allons donc travailler pour combler les manquements qui nous séparent encire du top 10 mondial. »

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 17 septembre 2012.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *