LE DRAGONS DOIT GRANDIR EN TANT QU’ÉQUIPE

Le capitaine du Dragons reconnaît que cette saison ne sera pas évidente pour les finalistes de l’an dernier. Après avoir perdu plusieurs cadres de l’équipe, les Anversois doivent reconstruire leur équipe en comptant sur les qualités des jeunes du crû. Mais cela ne devrait pas empêcher les hommes de Brasschaat de se battre pour atteindre la finale.

Alors Jeff, pas trop difficile de reprendre la compétition après cet été bien chargé ?
« Nous avons effectivement vécu des mois particulièrement bien chargés avec l’EHL, les finales du championnat et, en point d’orgue, les Jeux olympiques. Mentalement et physiquement, nous avons dû piocher dans nos réserves. Ces deux semaines de repos ont donc été bénéfiques. Enfin, le retour dans les clubs a été positif pour tous les joueurs puisque nous avons retrouvé nos coéquipiers, nos responsabilités, etc. »

Quelles sont les ambitions du Dragons au moment d’aborder ce nouveau championnat ?
« Nous avons connu une préparation quelques peu perturbée puisque les joueurs des Red Lions et les U21 n’ont pas été présents durant une grande partie de celle-ci. Mais c’était également le cas pour d’autres équipes donc on ne peut prendre cela comme une excuse pour notre entame de compétition. Notre objectif est de réaliser un bon championnat en terminant dans le dernier carré. Nous souhaitons également passer le premier tour de l’EHL. Mais pour cela, nous devrons grandir en équipe. »

Le noyau du Dragons a connu quelques départs et peu d’arrivées ? Vous serez toujours compétitifs ?
« C’est vrai que nous avons perdu quelques valeurs sûres comme Renaud Pangrazio, les Frères Vandeweghe ou Eugene Magee. Il s’agit d’individualités qui ne seront pas simples à remplacer. Nous récupérons Timo Bruinsma et nous accueillons les frères Dubois et quelques jeunes qui devront faire les preuves. Nous dominerons certainement moins les débats que l’an dernier. Mais le plus important, c’est que nous pourrons toujours nous appuyer sur une base solide avec beaucoup de joueurs qui possèdent une belle expérience internationale, les meilleurs des U21 qui poursuivent leur évolution et surtout un groupe extrêmement motivé. Après la trêve hivernale, nous récupérerons également Florent Van Aubel qui reviendra de blessure. Il s’agira d’un appui de taille pour notre ligne offensive. »

Qui est ton favori pour le titre ?
« Cela se jouera entre le Racing, qui a réalisé un très gros transfert en attirant Simon Gougnard, et le Waterloo Ducks qui pourra s’appuyer sur un effectif inchangé. »

Qui complètera le Top 4 ?
« Cinq ou six équipes peuvent prétendre au dernier carré mais je pointerai tout de même le Racing, le Watducks, le Léopold et le Dragons. Mais le championnat est de plus en plus compétitif ce qui est positif pour l’ensemble des équipes de division d’honneur. Le Beerschot, le Daring et l’Antwerp ont été très actifs durant la période des transferts et ils tenteront eux aussi de décrocher une place dans le Top 4. »

 Quelles sont vos ambitions pour l’EHL après vos performances de l’an dernier ?
« Nous souhaitons au minimum passer le premier tour mais notre tirage n’est pas évident. Je souhaite surtout que les trois clubs belges passent au deuxième tour afin d’améliorer notre coefficient. »

Comment te sens-tu physiquement après cette année lors de laquelle tu n’as pas été épargné par les blessures ?
« C’est vrai que la saison dernière n’a pas été évidente. J’ai raté plusieurs rencontres de championnat mais heureusement pas les finales de Playoffs. Mais tous les testes que j’ai effectué démontrent que je reste parmi les meilleurs de l’équipe nationale. J’espère donc pouvoir, enfin, être épargné par les blessures au cours de ces prochains mois. »

Entretien : Laurent Toussaint


© Frank Uijlenbroek

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.