LES BELGES SE RAPPROCHENT UN PEU PLUS DE LONDRES

Les joueuses belges ont effectué un nouveau pas important sur la longue route qui pourrait les mener vers les Jeux olympiques. Elles se sont, en effet, imposés 1-0 lors de leur troisième rencontre au tournoi qualificatif organisé au Beerschot devant un public tout acquis à leur cause. Face à l’Espagne, qui est certainement sa plus grande concurrente pour l’avant-dernier ticket toujours en jeu pour Londres, la Belgique a réalisé le match qu’il fallait mais elle a surtout eu la chance de marquer après seulement une grosse minute de jeu via Jill Boon. Ensuite, elle a pris le jeu à son compte en première période avec plusieurs occasions de buts pour Jill Boon, Barbara Nelen ou Erica Coppey.

Pour Pascal Kina, le schéma de la rencontre était évidement idéal. « Nous avons connu le début de rencontre dont nous rêvions puisque j’espérais trouver le chemin des filets durant le premier quart d’heure. Nous étions bien organisés durant les 35 premières minutes mais nous avons connu vingt minutes difficiles après la pause. Nous avons prouvé que nous étions bien au point physiquement. Je regrette juste que nous n’ayons  pas suffisamment gardé la balle. »

Et c’est vrai que la fin de rencontre était même assez stressante pour les Belges qui subissaient les derniers assauts espagnols qui lançaient leurs dernières forces dans la bataille. Mais les deux derniers p.c. accordés à la fin du temps réglementaire ne donnaient plus rien. Ce beau succès permet donc d’aborder extrêmement sereinement les deux dernières rencontres de poule programmées, jeudi, face à la France, et vendredi, face à l’Irlande. Une victoire face à l’équipe tricolore assurerait même déjà aux Panthères une place pour la finale de dimanche. « Nous avons fait un grand vers ce match décisif mais tout reste encore à faire ! » tempérait tout de même le coach belge.

Laurent Toussaint in Le Soir, mercredi 21 mars 2012


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.