LES RED LIONS PEAUFINENT LES DERNIERS DÉTAILS AVANT LE QUALIFICATIF

Alors que la Belgique peaufine les derniers préparatifs avant son départ en Argentine, programmé dans une semaine, afin de disputer le tournoi qualificatif pour la prochaine coupe du monde (14 au 22 novembre), c’est une nouvelle tuile qui est tombée sur la tête du sélectionneur national, Adam Commens. En effet, les Red Lions disputaient, en milieu de semaine, deux rencontres amicales face au Japon (soldées par deux larges victoires 8-2 et 5-2). Mais, mercredi, Alexandre De Saedeleer n’a pas eu l’occasion de terminer la partie, blessé à la cuisse. Les examens ont confirmé les craintes du joueur et du staff puisque le défenseur du Watducks souffre d’une déchirure qui l’empêchera de s’entraîner au minimum pour deux semaines.

Alexandre De Saedeleer fait toutefois partie du groupe des 18 annoncé par l’Australien. « Je vais suivre des séances de rééducation à l’Hôpital Militaire. On y trouve une chambre hyperbare dans laquelle il est possible de cicatriser plus rapidement. Je suis prêt à tout faire afin de disputer le tournoi qualificatif. S’il faut que je suive deux séances de kiné par jour, je le ferais sans problème. »

A côté de cela, face au Japon, Adam Commens a eu l’occasion de mesurer le travail qu’il reste à accomplir avant le début du tournoi capital pour les Belges. « C’est vrai qu’il y a encore des détails à améliorer. Il faut apprendre à jouer septante minutes durant une rencontre. Nous disputons toujours 35 bonnes minutes avant de perdre notre motivation. Alors, je peux comprendre que cela arrive lorsque l’on mène largement au score face à un adversaire comme le Japon mais on ne peut pas se permettre cela en Argentine. Le groupe a bien travaillé. Je suis satisfait de notre préparation. Les jeunes continuent à bien progresser et c’est là l’essentiel. »

Ces deux rencontres étaient également l’occasion de retrouver sur le terrain, l’ancien capitaine des Red Lions, Loïc Vandeweghe. « C’est génial de retrouver ce groupe. Rien n’a vraiment changé depuis mon départ. Cette équipe, c’est une bande d’amis qui donne tout pour le hockey. Ce qui est difficile, c’est de retrouver le rythme qui est plus élevé qu’en championnat. Mais tout ce passe bien et j’ai retrouvé ma place sur le terrain. »

Et sa présence risque de s’avérer capitale dans une quinzaine de jours. Son expérience et ses qualités naturelles pourraient être déterminante pour une éventuelle qualification.

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 2 novembre 2009.


© Hockeybelgium.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.