LE WATDUCKS REMPORTE TROIS POINTS IMPORTANTS FACE AU LÉO

Voilà bien trois unités qui risquent d’être importantes pour le club brabançon lors du décompte final à l’issue de la saison régulière. En effet, le Waterloo Ducks a su rester calme sur l’ensemble de la partie alors que son adversaire du jour a mis près d’une mi-temps pour se concentrer enfin sur l’essentiel, à savoir le hockey. « C’est très simple, mon équipe a commencé à jouer après 25 minutes de jeu, analysait Mika Van Cutsem après la rencontre. Nous avons perdu beaucoup d’influx nerveux et de concentration à nous focaliser sur les décisions arbitrales et sur les aléas d’une partie engagée. Et soyons sérieux, il est quasiment impossible de revenir sur une équipe comme le Watducks lorsque vous êtes menés 2-0 sur leur terrain. A côté de cela, je trouve que nous n’avons jamais été réellement dans la partie et que nous avons assisté à une partie moyenne et assez lente. »

Dès l’entame des débats, c’est effectivement le club local qui prenait la partie à son compte puisqu’en moins de six minutes, le Waterloo Ducks menait déjà 2-0 grâce à deux buts d’Alexandre De Saedeleer (un stroke et un penalty). Il fallait alors attendre près de vingt minutes pour voir les Bruxellois mettre le nez à la fenêtre et créer le danger devant la cage de Vincent Vanasch. Charles Masson montrait la voie à suivre à ses couleurs en reprenant victorieusement un centre non repoussé par la défense brabançonne.

Et alors que le Léo semblait enfin trouver ses marques dans la partie, Maxime Luycx creusait à nouveau l’écart sur un tir puissant qui ne laissait pas la moindre chance à Quentin Walraevens (3-1). On se dirigeait alors tranquillement vers la mi-temps lorsque sur une superbe action collective initiée par John Verdussen, Julien Meyers isolait Dimitri Cuvelier qui ne se faisait pas prier pour remettre du suspens dans la rencontre.

Dès la reprise, les visiteurs poursuivaient avec la même envie et Lucas Rossi faisait 3-3 sur à une superbe frappe dans la lucarne du gardien local. Mais il en fallait plus pour décontenancer le Watducks qui attendait le bon moment pour tromper la vigilance de son adversaire (via l’Argentin Santiago Montelli) et s’offrir trois excellents points pour la suite de la compétition. « Je trouve que pour une équipe que certains prétendent en crise, nous avons fait ce qu’il fallait, enchaînait de son côté Pascal Kina. Nous sommes restés bien calmes alors que nous nous sommes causés nous-mêmes des problèmes. Nous devions assurer notre succès plus rapidement. »

Les deux équipes vont maintenant profiter de la mini-trêve d’une semaine en raison du stage de l’équipe nationale avec le COIB aux Iles Canaries (les Red Lions s’étaient donnés rendez-vous, ce dimanche, à 6 heures du matin, à Brussels Airport) pour préparer au mieux la prochaine journée qui sera plutôt délicate. En effet, le Watducks rendra visite au Dragons ( à 16h00 !) et le Léo recevra l’Héraklès, complètement relancé par ses derniers résultats.

Laurent Toussaint in Le Soir, lundi 8 novembre 2010.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *