« IL FAUDRA MONTRER PLUS D’ENVIE DE GAGNER »

La désillusion était terrible pour le Waterloo, dimanche dernier, à l’issue de la demi-finale aller face au Léopold. La défaite 3-2 restait naturellement en travers de la gorge de l’équipe mais les blessures conjuguées de Thomas Van den Balck et d’Amaury De Cock accentuaient encore ce goût amer désagréable dans les bouches brabançonnes. Et si pour le premier, les nouvelles semblent encourageantes, en revanche, pour le capitaine du Watducks, le diagnostic est moins postif.

 
© Philippe Demaret – Okey.be

Alors Amaury, que s’est-il passé dimanche face au Léopold ?
« Lors de la belle pénétration de Xavier-Charles Letier qui s’est terminée sur le poteau, je suis resté coincé dans le tapis derrière lui et je suis passé « à travers » ma cheville. Ensuite, il m’est tombé dessus ensuite, ce qui n’a vraiment rien arrangé. »

Qu’est-ce que tu as exactement à la cheville ?
« J’ai le ligament antérieur qui n’apparaît plus sur l’échographie. Cela signifie qu’il est soit déchiré soit très détendu. En fait, le sang empêche d’être plus précis pour le moment. Même si je garde espoir, je dois être réaliste, je ne pense pas être d’attaque pour dimanche. »

Que faudra-t-il changer très clairement du côté du Watducks ?
« Il faudra montrer plus de combativité et d’envie de gagner. Le Léo a clairement montré plus de hargne que nous. Il nous a également manqué de l’agressivité dans nos opportunités de buts. Mais je ne doute pas une seconde que nous puissions les battre une seconde fois chez nous avec plus d’un but d’écart. Le groupe est concentré, et nous savons que la partie va être difficile mais nous sommes prêts… »

Entretien : Laurent Toussaint

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *