Le Waterloo Ducks en finale de l’EHL

Pour la première demi-finale de leur histoire, les Brabançons devaient se farcir un sérieux morceau. En effet, les Allemands avaient réellement impressionné lors des matchs précédents avec son armada d’internationaux dont le spécialiste du p.c., Gonzalo Peillat. Le début de rencontre était cependant plutôt équilibré et se résumait à une belle bagarre dans le milieu de terrain. Il n’y avait d’ailleurs pas de véritable occasion de but à l’exception d’un sleep de Gauthier Boccard sur le premier penalty obtenu par Waterloo à la 14e minute.

Durant le deuxième quart d’heure, les protégés de Xavier De Grève courraient beaucoup après la balle car ils la perdaient beaucoup trop rapidement dès qu’ils étaient en sa possession. Cette première période était extrêmement pauvre en possibilités et Vincent Vanasch ne devait pas toucher la moindre balle en 30 minutes.

La partie s’animait heureusement après la pause et les deux équipes se montraient enfin bien plus conquérantes. C’est Mannheimer qui héritait des occasions les plus franches de ce 3e quart-temps avec en point de mire le sleep puissant de Gonzalo Peillat qui étai, avec autorité, sorti du stick par le gardien des Red Lions. La défense brabançonne tenait bon mais elle souffrait énormément. Les Allemands faisaient tourner rapidement la balle et cela devenait de plus en plus compliqué pour les Belges de sortir de leur moitié de terrain.

Photo : Frank Uijlenbroek WorldSportPics/EHL

A la 50e minute, Renaud Pangrazio frappait au but pour la première fois de la rencontre mais Lukas Stumpf se trouvait sur la trajectoire de la balle. Au fil des minutes, le Watducks avait tendance à reculer dans le jeu et à se montrer plus attentiste. Mannheimer ne trouvait pas de solution et venait à chaque fois s’écraser sur le mur dressé par les Brabançons. Et à 59e minute, sur une belle contre-attaque, William Ghislain se retrouvait isolé par Maxime Bertrand. Le jeune attaquant ne se posait pas de question et envoyait la balle au fond des filets. Mais les Allemands n’étaient pas prêts à abdiquer. Sur la remise en jeu, ils héritaient d’un 2e puis d’un 3e p.c. Et à 36 secondes du coup de sifflet final, Gonzalo Peillat plaçait un sleep à plat qui faisait mouche (1-1). C’est donc une nouvelle fois, la 3e depuis l’entame de ce deuxième tour de l’EHL pour le Wat’, que les Shoot-outs allaient être décisifs.

Comme lors des rencontres face à Three Rock Rovers, mercredi, et face au Dragons, samedi, Vincent Vanasch se montrait totalement intraitable en arrêtant 3 tentatives allemandes. De leur côté, Pieter Van Straaten, John-John Dohmen et Romain Penelle ne tremblaient pas (3-1) et le Watducks était en finale de la prestigieuse compétition européenne. Il affrontera, ce dimanche, à 15h15, le Rot-Weiss Cologne. Avant lui, seul le Dragons avait déjà eu cet honneur, c’était en 2013. Mais le club anversois s’était incliné face à Bloemendaal…

Laurent Toussaint (à Eindhoven).

Photo : Frank Uijlenbroek WorldSportPics/EHL.

Découvrez les réactions des joueurs brabançons à l’issue de la demi-finale : ici.

Commentaires