LE WATDUCKS A ASSURÉ L’ESSENTIEL À BARCELONE

Il est parfois bien dérisoire de s’appesantir sur des performances sportives lorsque de terribles drames surviennent de manière inopinée dans la vie d’une famille, d’un club et même d’une discipline. Les débuts de la campagne européenne des champions de Belgique en titre se sont, en effet, déroulées dans un contexte particulièrement horrible puisque les joueurs et le staff ont appris, vendredi, le décès de Guy de Paeuw suite à un accident d’avion. Le papa d’Alex, attaquant du club, qui était également administrateur du club brabançon, avait choisi de rejoindre Barcelone à bord de son avion privé pour assister au premier tour de l’EHL en Catalogne.

C’est donc dans ces conditions que les joueurs ont entamé leur tournoi, samedi après-midi, face au Dinamo Kazan. Waterloo a parfaitement manœuvré durant la partie et a fait la différence en fin de partie en inscrivant deux buts (via Xavier Brooke puis Maxime Tys) lors des trois dernières minutes de jeu. Alexandre De Saedeleer avait ouvert le score sur p.c. après seulement six minutes mais les Russes avaient égalisé directement par Imran Warsi.

Cette victoire, conjuguée à celle du Polo de Barcelone, la vieille face aux Russes (7-2 avec cinq buts de l’ex-louvaniste Pau Quemada !), offrait déjà aux Brabançons la qualification pour le tour suivant. Et ce, avant même d’affronter leur hôte barcelonais, hier après-midi. En effet, les deux premières places de chaque groupe étaient qualificatives pour le tour suivant (avril 2010). Et malgré une excellente seconde période, le Watducks s’est incliné 1-2 (avec un but de Maxime Tys) alors que l’objectif de cette parenthèse espagnole était déjà atteint.

Pour Etienne Tys, l’entraîneur de Waterloo, il était bien anodin de commenter les résultats de ses ouailles après le drame qui avait touché le club en début de compétition. « Je ne vais pas revenir sur les conditions pénibles dans lesquelles nous avons évolué durant tout ce week-end mais je veux souligner le travail appliqué de mes joueurs qui sont parvenus à atteindre l’objectif fixé. Samedi, nous avons réussi à nous imposer en groupe et nous avons assuré notre présence au second tour de l’EHL. Face au Polo, j’ai dû composer avec toutes mes absences dans ma ligne défensive puisque Benjamin Van Hove s’est également blessé face à Kazan. Nous aurions pu revenir au score en fin de partie puisque nous nous sommes créés de grosses occasions de but mais la balle n’a pas voulu rentrer. L’essentiel était assuré depuis la vieille et c’est tout ce qu’il faut retenir. »

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 12 octobre 2009.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.