LE RACING PASSE ENFIN LE CAP DU PREMIER TOUR EN EHL

Etant donné le résultat du premier match de poule entre Saint-Germain et le Dinamo Elektrostal (3-3), hier après-midi, le Racing pouvait déjà assurer, ce samedi, sa qualification pour le deuxième tour de la compétition. Une première pour les Bruxellois qui n’étaient jamais parvenus à s’extraire de la phase de poule lors de ses deux premières tentatives. Et les joueurs de Christian Cavallet n’ont pas fait dans la dentelle face aux Russes à qui ils ont infligé un solide 6-1. Ils remportent ainsi leur toute première victoire européenne en trois participations.

Pourtant la rencontre avait assez mal débuté pour les Ucclois qui étaient menés au score après seulement huit minutes de jeu, Alexander Platonov trompait la vigilance de Jeremy Gucassoff, pris à froid, sur cette première balle à négocier. Ensuite, dès l’entame du second quart-temps,  il n’y en avait plus que pour les Rats qui déroulaient littéralement et qui inscrivaient quatre buts en seulement treize minutes via Scott Tupper (2 fois sur p.c.), Thibault Cornillie et John Dabin.

Après la pause, le Racing se contentait de contrôler les échanges face à des Russes fatigués et très passifs. A la 45e minute, Sukhpal Panesar était bien placé pour ponctuer une magnifique action collective des Ucclois initiée par Jérôme Truyens. Sept minutes plus tard, Jonathan Beckers inscrivait le numéro 6 sur une belle phase de p.c. Enfin, à quatre minutes du terme, Jeremy Gucassoff cédait sa place dans la cage au jeune Henri-Simon Vande Vyver. Et à la dernière minute de jeu, Dmitry Azarov fixait le score définitif à 6-2.

« Enfin une victoire en EHL, se réjouissait Jeremy Gucassoff à l’issue de la rencontre. Mais surtout, nous sommes enfin qualifiés pour le KO16. C’était pratiquement une obligation pour le Racing vu que nous avions un groupe largement à notre portée. Le premier but nous a réveillé et ensuite nous avons livré une bonne prestation. »

Son de cloche identique pour le meilleur buteur du Racing en EHL, Jonathan Beckers avec quatre buts en cinq rencontres (dont trois réalisations sous le maillot du Léopold). « C’était effectivement une victoire asse facile face à un adversaire qui n’a pas tenu la distance physiquement. Demain, nous tenterons tout naturellement de nous imposer pour conserver cette première place du groupe même si un match nul sera déjà suffisant. Nous aurons certainement un peu plus d’espaces car les Français ont un jeu plus offensif. »

Ce dimanche, à 14h30, le Racing jouera donc pour la première place du groupe lors de son duel face aux Français de Saint-Germain. Un match largement à la hauteur des Bruxellois qui pourraient alors envisager plus sereinement le tirage au sort des huitièmes de finale de la compétition.

Laurent Toussaint (à Lille).


© Frank Uijlenbroek

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *