LE RACING ET LE DRAGONS RÊVENT DE LA FINALE DE L’EHL

Les clubs belges avaient débarqués aux Pays-Bas avec de sérieuses ambitions pour cette sixième édition de l’EHL. Et ils ont confirmés leur appétit toujours grandissant en qualifiant deux équipes pour le dernier carré. Si pour le Dragons, on ne peut pas parler de réelle surprise, pour le Racing, en revanche, il s’agit d’une véritable surprise vu les prestations proposées lors des dernières rencontres dans le championnat national. Les Ucclois sont apparus transfigurés. Ils ont retrouvés leur fondamentaux pour se débarrasser des Allemands de Cologne en huitièmes de finale avant d’éliminer le Waterloo Ducks, ce vendredi.

« Avant la partie, nous étions convaincus que nous avions les qualités pour nous imposer, jubilait Cédric Charlier, l’attaquant des Rats. Et ce, même si cela ne s’est pas réellement vu pendant les Playoffs où nous avons présenté un visage décevant. Maintenant, depuis l’entame du tournoi, nous avons beaucoup plus travaillé défensivement que durant le championnat. Et cela a clairement fait toute la différence lors de nos deux derniers matchs. Maintenant que nous sommes arrivés jusqu’au dernier carré, nous allons clairement tenter d’aller le plus loin possible en continuant à appliquer la même recette. »

Au Dragons, la belle histoire d’amour continue avec la compétition européenne. Troisièmes en 2012 et finalistes malheureux en 2013, les Anversois ont fait joué toute leur expérience pour venir à bout de Rotterdam et se qualifier pour leur troisième demi-finale consécutive. « Je ne pense pas que beaucoup de clubs ont réussi cet exploit, soulignait Manu Leroy qui disputera même pour la quatrième fois le Final 4, après sa participation avec Louvain en 2009. Nous avons tout de même battu deux des demi-finalistes du dernier championnat néerlandais que certains annoncent si qualitatif. Nous étions sereins et nous savions ce que nous avions à faire pour contrer Rotterdam. »

Et alors que les deux équipes se seraient obligatoirement rencontrées en demi-finales, lors des cinq dernières éditions, le règlement de la compétition a changé en début de saison. Et seules des contraintes commerciales ou de retransmissions télévisées auraient pu modifier  cela, par exemple, dans le cas où deux clubs néerlandais se seraient également retrouvés dans le dernier carré.

Le Dragons affrontera Oranje Zwart, l’hôte de cette édition, qui s’est difficilement défait des Espagnols du Polo de Barcelone. « Ce ne sera pas un match facile, reconnaissait le capitaine anversois Felix Denayer. Cela se jouera sur des détails. Nous allons surtout essayer de bien récupérer car les batteries sont un peu à plat après ces deux dernières rencontres. Mais notre expérience de ce type de rencontre pourra se révéler importante. »

Le Racing se frottera, lui, à Harvestehuder, de quoi satisfaire Jonathan Beckers. « Les Allemands ont un style de jeu qui nous convient parfaitement. Quoiqu’il arrive maintenant, c’est du bonus. Nous avons clairement une belle carte à jouer dimanche. »

Comme l’an dernier, il y aura donc au minimum un club belge sur le podium de l’EHL. Mais si la médaille était d’or cette fois-ci…

Programme des demi-finales (dimanche 20 avril 2014)

11h00 : Harvestehuder THC – Racing Club de Bruxelles  
14H00 :  KHC Dragons – MHC Oranje Zwart

Laurent Toussaint, In Le Soir, samedi 19 avril 2014.

Jonathan Beckers EHL
© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *