LE DRAGONS APPARTIENT BEL ET BIEN AU TOP EUROPÉEN !

C’était sans réelle pression, si ce n’est celle de pouvoir décrocher la première place de la poule E, que le Dragons abordait sa seconde rencontre du week-end. Opposés au redoutables Néerlandais de Rotterdam, les Anversois voulaient s’imposer pour profiter du statut de tête de série pour le prochain tour de la compétition mais aussi pour remettre une belle copie devant leur public venu très nombreux pour les encourager dans les magnifiques installations du club de Brasschaat.

Et tout commençait de la plus belle des manières pour l’équipe locale puisque Florent Van Aubel ouvrait déjà la marque après trois minutes et 10 secondes de jeu. Un but qui ne satisfaisait pas les champions de Belgique qui continuaient à mettre la pression sur leurs adversaires et qui doublaient le score via le très remuant Florent Van Aubel qui marquait ainsi son quatrième but du week-end.

Le Dragons maitrisait les échanges mais, au quart d’heure, il relâchait quelque peu son étreinte. Ce dont profitait naturellement Rotterdam pour recoller au score via Roderick Weusthof qui plaçait un sleep imparable. Les Hollandais égalisaient même à la 23e minute sur une phase de p.c. par l’entremise de leur capitaine, Jeroen Hertzberger. Et c’était même la douche froide six minutes avant la pause quand Diederick De Vidal de St Germain mettait son équipe au commandement (2-3).

A la reprise, le match semblait même basculer définitivement du côté Néerlandais quand Paul Melkert inscrivait le numéro 4. Mais heureusement pour le Dragons, Felix Denayer gardait son équipe dans la rencontre sur une suite de p.c. La carte jaune de Jeffrey Thys obligeait alors les Anversois à évoluer à dix durant près de dix minutes. Mais les supporters et les joueurs gardaient espoirs. La fin de rencontre allait ensuite leur donner raison puisque Charles Vandeweghe égalisait alors qu’il restait un peu plus de deux minutes de jeu.

Ce score nul ne faisait pas les affaires des hommes d’Eric Verboom qui voulaient offrir deux victoires à leur public et au passage profiter d’un tirage éventuellement plus clément. Et sur le dernier p.c. de la rencontre obtenu un peu miraculeusement, le Dragons tentait l’impossible en essayant une phase jamais réalisée en match. Loïck Luypaert propulsait la balle au fond des filets dans une folie totalement indescriptible (5-4).


© Frank Uijlenbroek

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *