Zoulou Brulé : « J’accepte et j’assume la pression inhérente à la fonction de T1 ! »

Si tous les spécialistes s’accordent à dire que le Dragons est le grand favori à sa propre succession, tout le monde pointe également le Racing comme l’un de ses plus grand concurrents. Et les Bruxellois seront dirigés cette saison par Jean-Philippe Brulé qui succède à Marcelo Orlando comme entraîneur principal. Un beau challenge pour le Nivellois qui pourra compter sur l’expertise et l’expérience de Murray Richards comme adjoint.

Zoulou, quelles sont les ambitions du Racing pour cette saison ? Vous rêvez à nouveau du titre après deux finales perdues ?
« Nos attentes restent les mêmes que les années précédentes. Nous allons jouer sur deux plans. D’un côté, le championnat de Belgique dans lequel nous jouerons pour un ticket EHL et le titre, et, de l’autre, la Coupe d’Europe lors de laquelle  l’objectif sera de tout mettre en œuvre pour passer un tour. En tout cas, le Racing est sur la bonne voie pour rester dans le top du hockey belge pour de longues années. Si on regarde nos deux finales perdues, il n’y avait rien à dire en 2010. L’année dernière par contre, c’était bien plus partagé puisque la décision finale est tombée lors de la séance des strokes. Et, à ce moment-là, nous avons bien vu que leur équipe possédait un peu plus d’expérience à ce niveau-là. »

Comment venir à bout du Dragons ?
« Il est évident que nous devons avoir un groupe plus complet et compétitif. C’est pourquoi, nous avons réalisé pas mal de transferts judicieux, à des positions bien définies. Nous avons aussi voulu avoir un back-up pour chaque position dans le jeu et sur penalty. Il faut aussi acquérir de l’expérience lors de grandes compétitions, mais pour cela nous avons besoin de grands rendez-vous. Cela viendra avec les années, j’en suis persuadé ! »

Qui seront vos autres grands rivaux pour le titre ?
« Je pense que le Waducks possède une équipe solide et complète vu les arrivés des cinq U21. L’année dernière, ils ont été bien trop irréguliers. Maintenant, leur fond de jeu est au point, vu les demis finales contre le Dragons, ils n’auront plus qu’à intégrer les nouveaux et peaufiner les détails. Louvain sera une énigme. Comme chaque année, ils possèdent une nouvelle équipe et  ils arrivent toujours à dénicher de bons joueurs. Nous verrons de quoi ils sont capables. »

L’équipe est plus forte que l’an dernier ?
« Pour le moment, nous ne sommes pas encore au maximum de nos possibilités. Mais au fil des entraînements et des matchs de championnat, nous serons plus compétitifs que l’an dernier. Ce groupe est plus complet. Il possède beaucoup de qualités. Et le travail nous permettra d’atteindre nos objectifs. »

Il n’y a pas trop de pression sur tes épaules pour ta première saison en tant que T1 ?
« Évidement. Mais quand on accepte de travailler pour le Racing qui est sur une pente ascendante, et dont la direction a de grandes ambitions pour son équipe fanion, on doit savoir l’accepter et assumer. Nous devrons gérer trois championnats : outdoor, EHL et indoor. En tout cas, nous avons un staff très complet et complémentaire pour réussir ces multiples challenges. »

 Le championnat s’annonce délicat avec deux courtes périodes de compétition ? Il faudra gérer cela…
« Effectivement, il ne s’agira pas du championnat le plus évident avec 12 matchs à disputer en 8 semaines. Mais cette contrainte sera la même pour tout le monde. Il faudra surtout gérer son effectif, les blessures, les doubles week-end… »

En bref…

Qui sera Champion ? « La meilleure équipe pendant les playoffs ! On travaillera pour que le Racing soit au top à cette période. »

Les 4 équipes qualifiées pour les Playoffs ? « Racing, Dragons, Waducks et Louvain. »

Les deux descendants ? « Je suppose qu’il s’agira des deux montants, vu l’écart entre les deux divisions. Mais le championnat nous dira quoi…. »

Entretien Laurent Toussaint


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *